Le roman d’Eneas

Eneas

Ce roman, contenant plus de 10 000 octosyllabes, a été écrit vers 1160. Il serait l’œuvre d’un clerc normand.

Si le nom du héros vous parle, ce n’est pas pour rien : l’auteur a utilisé la trame de l’Enéide de Virgile. Cependant, il prend énormément de liberté en adaptant, coupant ou complétant l’histoire. Il l’adapte à son siècle, élaguant ainsi certains épisodes avec des divinités subalternes dont on ne faisait plus mention à cette époque. Il allège donc le récit d’un côté pour mieux l’accroître de l’autre, notamment au niveau des sentiments. Il rajoute plus de 1600 vers mentionnant les problèmes de cœur de Lavine et d’Enéas (et ce n’est pas triste) ! D’autres additions au texte originel se focalisent sur les merveilles, en vogue à cette époque.

On l’aura compris, ce texte n’a plus rien à voir avec celui de Virgile. cependant, il n’en reste pas moins intéressant. D’ailleurs, il a obtenu un certain succès à la fin du XIIe siècle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s