J’ai passé l’âge de la colo ! Sophie Adriansen

 

Quatrième de couverture :

 

En 1997, Sybillle s’apprête à nouveau à partir en colo, et du haut de ses 14 ans, elle se dit que ce n’est plus pour elle ! Elle a déjà donné, elle voudrait passer son tour. Oui mais voilà, ses parents ne lui ont pas demandé son avis.

Alors, à contrecœur, elle se poste en observatrice. Le moment du départ c’est ce qu’elle déteste le plus. Les filles cool, les garçons turbulents… comment faire sa place au milieu de jeunes qui semblent si sûrs d’eux ? Le temps des colonies c’est le temps où les jeunes tentent de s’apprivoiser, de tester leurs limites. Dans les années quatre-vingt-dix c’était déjà le cas et l’aventure de Sybille est intemporelle. On se boude, on se scrute et puis… parfois c’est le déclic !

Comment faire pour que ces vacances se transforment en de merveilleux souvenirs ?

Un roman entraînant dédié aux 9/13 ans qui rappellera, avec nostalgie, les aventures des colons de tous âges et qui donnera l’envie de découvrir cet univers aux plus réfractaires.

 

Mon avis :

Je ne suis jamais partie en colo mais j’ai passé, lorsque j’étais en CM2 (qui a dit « ça remonte aux calendes grecques ? Qu’il se dénonce !!! ), une semaine en classe de neige. En lisant ce petit roman de Sophie Adriansen, j’avais un sourire aussi grand que le plaisir que je prenais à me remémorer ce petit séjour où j’ai détesté le ski et la luge (les multiples chutes ont eu raison de moi, surtout lorsque l’on tombe dans un coin où les vaches étaient en pâture quelques jours auparavant… je ne vous fais pas un dessin) mais où j’ai adoré les veillées et surtout l’ambiance. Bien entendu, les choses ont changé et les préoccupations de l’héroïne sont plus, comment dire, « modernes » (Arrrgh….) : recherche de l’amour fou, joints, bières… Mais il reste des choses intemporelles : être malade dans un car (je n’ai pas fait comme Sybille qui a pu se retenir, ELLE !), la joie d’être en groupe, les petites bêtises, ceux qui se perdent en revenant au chalet, les veillées, la boum…

Ce texte a beau être écrit pour les jeunes, il n’en reste pas moins que l’enfant qui sommeille en nous se régale et lit le texte de bout en bout, sans s’arrêter. Car il faut quand même dire qu’il n’y a absolument rien de « nunuche » dans ce livre. Il est fort bien écrit et j’ai pris autant de réjouissance à sa lecture qu’en relisant un vieux Club des cinq ou un Clan des sept.

Un grand merci à l’auteur pour ce bon moment !

 

Extrait :

– Bon, donc vous êtes des grands, n’est-ce pas, reprend Cédric en appuyant sur le mot grands et en haussant exagérément les sourcils, ce qui n’empêche que pendant ce séjour vous êtes placés sous notre autorité à nous. Chez vous, vous avez tous des niveaux d’autonomie différents, mais ici, chacun devra faire un effort et s’adapter au groupe.

   Il égrène les règles une à une, des lits qui doivent être faits chaque matin avant de partir skier à l’organisation des douches en passant par l’obligation de demander la permission pour quitter le chalet, ne serait-ce que pour aller rendre visite à un frère ou une sœur chez les petits. Il nous parle aussi du respect des autres, de la violence, bannie sous toutes ses formes, et de la loi, la vraie, qui a cours ici comme à l’extérieur.

Publicités

Une réflexion sur “J’ai passé l’âge de la colo ! Sophie Adriansen

  1. Ping : Louis de Funès ; regardez-moi là, vous ! / Sophie Adriansen – Mes Promenades Culturelles II

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s