Michault le Caron

Michault le Caron, appelé aussi Michault Taillevent (ou Taillevent, à ne pas confondre avec l’auteur du Viandier) est un poète médiéval né vers 1390 dans le Nord et mort entre 1448 et 1458. Il fut d’abord engagé à la cour de Bourgogne comme « joueur de farses » et « valet de chambre » de Philippe le Bon. Il reçut, de la part du Duc, des gratifications fréquentes. Il accompagna souvent son maître dans ses déplacements en Bourgogne ou à Bruxelles.  Ceci ne l’empêchait pas de faire des poèmes et des ballades.

Son texte le plus ancien, écrit vers 1430, est La Destrousse, dans lequel il narre comment, dormant à la belle étoile, il se fit détrousser près de Pont-Sainte-Maxence. Vint ensuite le Dialogue de son voiage de Saint Glaude où, en mission dans le Jura, il s’émerveille sur le paysage et sur les techniques d’exploitation du sel. Fin 1431, le Songe de la Toison d’Or rend honneur à la fondation de cet ordre par son maître. En 1435, dans une Moralité, il prône un retour à la paix et la réconciliation de Philippe le Bon avec Charles VII. Cinq ans plus tard, il écrit deux de ses œuvres les plus importantes : Le Psautier des vilains, répondant directement au texte d’Alain Chartier, Bréviaire des nobles. Il s’agit de treize ballades expliquant comment éviter la vilenie et acquérir la noblesse du « gentil ». La deuxième est le Passe Temps, dans laquelle il regrette sa jeunesse et son insouciance. Viendront ensuite d’autres poèmes, lais et ballades (dont le Régime de Fortune, écrit vers 1445, montrant l’inconstance du sort humain) au vocabulaire riche, aux rythmes variés et dont la modernité du ton a contribué au succès.

Extraits :

 

 

 Ballade tirée du Régime de Fortune : O folz des folz

 

O folz des folz, et les folz mortelz hommes,
Qui vous fiez tant es biens de fortune
En celle terre et pays ou nous sommes,
Y avez vous de chose propre aucune ?
Vous n’y avez chose vostre nesune
Fors les beaulx dons de grace et de nature.
Se fortune donc, par cas d’aventure,
Vous toult les biens que vostres vous tenez,
Tort ne vous fait, ainçois vous fait droicture,
Car vous n’aviez riens quant vous fustes nez.

Ne laissez plus le dormir a grans sommes
En vostre lict, par nuit obscure et brune,
Pour acquester richesses a grans sommes,
Ne convoitez chose dessoubz la lune,
Ne de Paris jusques a Pampelune,
Fors ce qu’il fault, sans plus, a creature
Pour recouvrer sa simple nourriture ;
Souffise vous d’estre bien renommez,
Et d’emporter bon loz en sepulture :
Car vous n’aviez riens quant vous fustes nez.

Les joyeulx fruitz des arbres, et les pommes,
Au temps que fut toute chose commune,
Le beau miel, les glandes et les gommes
Souffisoient bien a chascun et chascune,
Et pour ce fut sans noise et rancune.
Soyez contens des chaulx et des froidures,
Et me prenez Fortune doulce et seure.
Pour voz pertes, griefve dueil n’en menez,
Fors a raison, a point, et a mesure,
Car vous n’aviez riens quant vous fustes nez.

Se fortune vous fait aucune injure,
C’est de son droit, ja ne l’en reprenez,
Et perdissiez jusques a la vesture :
Car vous n’aviez riens quant vous fustes nez.

 

 

La Destrousse  (fin):

 

Or vous a compté s’aventure
Michault et son peril mortel,
Et comment celle nuit obscure
Il fist le guet a son cretel
Et puis perdit tout son chatel.
Priez a l’umble Vierge franche
Et a son filz espirituel
Qu’il lui doint bonne recouvranche.

 

Voiage de Saint Glaude (début) :

 

– Compaignons qui viens de Saint Glaude,
Par ta foy, dy moy du pays.
– Qu’en diroie en response chaude ?
Onques ne fus si esbahiz.
– Les montaignes que tu y viz,
Que t’en semble ? Esse pas merveille ?
– Je ne vy onques la pareille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s