Heiraten (Noces) – Dourvac’h

 

Je viens tout juste de refermer ce livre et j’en reste sans voix. J’avais déjà été charmée par Grand Large, roman sur les affres de la vie dans lequel l’auteur arrivait comme par magie à insérer une prose poétique de toute beauté… Mais là, nous sommes dans une autre dimension.

Si je vous dis « Kafka », vous me répondez La Métamorphose, Le Procès ou Le Château. Mais Dourvach, lui, vous dira instantanément : « Julie ». Julie ? Une des œuvres inconnues de Kafka ? On pourrait presque le voir ainsi. Mais il s’agit en réalité de Julie Wohryzek, une de ses fiancées. Vous l’aurez compris, nous avons là un texte nous relatant la relation entre les deux amoureux ; une relation sur fond de tuberculose puisque la rencontre des tourtereaux s’est faite au sanatorium.

En s’immisçant ainsi dans les pensées de l’écrivain, l’auteur met en relief tout ce qui le rongeait : la maladie tout d’abord, sa première maîtresse, l’amour passionné pour Julie et… l’amour pour les femmes. Nous faisons face à un être torturé. Qu’en aurait-il été si le mal qui phagocytait ses poumons n’avait pas été là ? Si les parents de Julie avaient bien voulu de ce mariage ? Si Milena n’était pas venue le détourner de son chemin ? Autant de questions qui restent en suspens…

Je persiste et je signe, l’écriture de Dourvach est magnifique, travaillée, d’une richesse confinant au sublime. Il y aura désormais, lorsque je lirai du Kafka, cet écrit magistral en filigrane… Un « avant » et un « après » Heiraten.

Chapeau bas à cet écrivain qui joue dans la cour des grands ainsi qu’à son éditeur, Michel Chevalier, des Editions Stellamaris, pour avoir eu le courage de publier un livre loin de toutes les sirènes commerciales. Et j’ajoute que celui-ci rend d’autant plus hommage à cette pépite littéraire qu’il est richement illustré sur papier glacé.  



Citation :

Sous de lourdes, hautes façades, toujours prêtes à crouler, chaque être est point de lumière fuyante : poussière de constellations dans le brouillard des ruelles. (P16)

 

Publicités

2 réflexions sur “Heiraten (Noces) – Dourvac’h

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s