Une vie, tome 1 : Winston Smith (1903-1984) La biographie retrouvée – G. Martinez / C. Perrissin

Une_vie_Tome_1_Winston_Smith_1903_1984_La_biographie_retrouv

Je voudrais remercier, en premier lieu, Babelio, son opération Masse Critique ainsi que les Editions Futuropolis pour cette très agréable découverte.

J’avais été attirée par cet album car le nom de cet auteur anglais, Winston Smith, ne me disait absolument rien… en revanche, je le connaissais en tant que personnage de roman d’un écrivain connu. Cela ne vous parle pas ? Bizarrement, ses dates de naissance et de mort correspondent respectivement à la naissance de ce même écrivain et… au titre de son livre. Alors, coïncidence ou fausse biographie ? Je vous laisse le deviner.

J’ai aimé le graphisme de cette bande dessinée dans laquelle les moindres détails sont reproduits avec minutie. Le ton sépia donne à la fois une impression chaleureuse et cette idée de retour dans le passé. Et si le scénario n’est pas nouveau, il est traité avec originalité. En effet, plutôt que de nous présenter directement ce romancier anglais enfant, on plonge dans des souvenirs. Voilà une autre manière d’aborder le personnage. J’attends le 2ème tome avec impatience !

Sur les pas de Jesse – Claire Strauss

couv_cecile_

 

 

Sophie est une lycéenne qui souffre. Comme certaines jeunes filles de son âge, elle éprouve un mal-être qui se reflète sur son corps : « Les derniers coups de ciseaux que j’ai infligés à ma chevelure n’ont rien arrangé. Durant cette dernière année, les esquisses de ma féminité se sont volatilisées. Mon sourcil droit est hachuré par une vilaine cicatrice : un vilain souvenir. Des cicatrices, j’en ai de nombreuses, sur la peau, dans le corps, et dans mon âme. (P5-6) » Aussi, lorsqu’elle rencontre Jesse, une marginale, elle est attirée par cette dernière et par son mode de vie… jusqu’à flirter avec l’impolitiquement correct. D’ailleurs, n’est-ce pas ce qu’elle reproche à cette société où l’intolérance l’emporte sur la liberté ? Cette même société qui la place dans des cases, une étiquette sur le dos car elle n’entre pas dans la normalité désignée subjectivement par cette dernière !  Comment, dès lors, ne pas comprendre son besoin d’évasion ?

Sur les pas de Jesse est un très beau roman. À l’heure où le terme « tolérance » est dans toutes les bouches, employé à toutes les sauces, ce livre permet de remettre les pendules à l’heure. Le lecteur ne sera pas épargné par cette quête de liberté. Le style est incisif, grinçant parfois, à la hauteur des personnages. Et si cela reste de la fiction, Sophie ou Jesse sont symboliques de cet attrait pour l’interdit, de cette soif de liberté, quitte à vivre des drames. Leur parcours, frisant la quête initiatique, ne peut que nous toucher.

Un grand bravo à Claire Strauss et tous mes remerciements aux Editions Langlois Cécile pour ce très beau partage.

Extrait : 

Dans notre société, comme pour notre planète, l’espoir n’est plus permis, mais rêver est encore toléré.

Alors, nous rêvions ! (P48)

 

Les photos de Guillaume Hermant

Ce nom vous dit quelque chose ? C’est normal ! Cliquez ici ! Après la mère, le fils… Et le talent est génétique visiblement !

Je vous convie sur son site. Voici ce qui vous y attend  :

 

 

Il y en a pour tous les goûts. Ah, oui, je vous l’avais dit, vous allez en prendre plein les mirettes !