Le Chêne de Lola – Claire Strauss

chene-lola


Quatrième de couverture :

Sous influences du vent méridional de la Haute-Provence, ce roman du terroir montagnard s’illustre de manifestations oniriques et fantastiques. L’enfance de Lola est engluée entre la présence morbide d’un père qu’elle n’a pas connu et la pesante dépression d’une mère incapable de tendresse. Son apaisement et son envol, elle les devra à un ruisseau vivifiant, à l’ombre d’un arbre séculaire, et à des rencontres bienfaisantes. Elle choisit une vie simple en pleine nature. Autour d’elle gravitent des personnages à caractères robustes. Les bergers affrontent les partisans du retour du loup, les défenseurs du patrimoine naturel et de la biodiversité s’opposent aux promoteurs.
Claire Strauss, après nous avoir menés Sur les pas de Jesse, un premier roman remarqué, nous convie sur ceux de Lola.
Un récit sur le contraste entre la simplicité de la nature et la complexité des rapports humains. C’est l’histoire d’un conflit interne entre un esprit sauvage et l’emprise familiale.

 

Mon avis :

Après le chêne de saint Louis, voici celui de Lola. Aucun rapport me direz-vous ! Encore que… On peut retrouver le côté bienfaisant et salvateur. Ce réconfort dont a manqué l’héroïne dès les premiers jours de sa vie. On ne peut pas dire que sa mère, Huguette, était tendre : « Elle me coucha sans ménagement dans mon nouveau lit et sortit en claquant la porte derrière elle (P6) ». Charmant, n’est-ce pas ? Et encore, ce n’est rien par rapport à la rencontre avec Robert, son père : « -Robert, mon chéri, je te présente ta fille. L’urne bien calée à mes pieds contenait les cendres de mon père. Du bout de mes chaussons je la touchai, elle était dure et lisse (P5) ». Comment arriver à se construire avec tout ceci ? D’autant plus lorsque sa mère décline de jour en jour ? « Il ne restait d’elle qu’une enveloppe vide (P88) ». La nature est là, bien heureusement, avec son porte-parole au nom bien symbolique, Sylvia, sorte de fée-clochette ou d’amie imaginaire, comme vous le souhaitez…

J’avais aimé le premier livre de Claire Strauss, Sur les pas de Jesse, et j’ai encore plus apprécié celui-ci. On retrouve le thème des adolescents mal dans leur peau à qui la vie n’a rien épargné. Mais ce rapport à la nature est touchant. L’écriture est toujours aussi fluide, très agréable à lire. J’ai passé quelques bonnes heures de lecture. Et rien que pour cela, je vous remercie très chère Claire !

Publicités

10 réflexions sur “Le Chêne de Lola – Claire Strauss

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s