Que les gros salaires lèvent le doigt ! – Denys Granier-Deferre

Résultat de recherche d'images

On pourrait se dire, en voyant l’affiche et les acteurs, que ce film est une comédie, peut-être même un petit nanar. Mais s’il s’agit d’une comédie, croyez bien qu’elle est dramatique.

Un chef d’entreprise, joué par Jean Poiret, doit, pour préserver son entreprise, se séparer de certains cadres. Il a donc l’idée de tous les inviter dans sa maison de campagne pour un week-end, profitant de l’occasion pour fêter l’anniversaire de l’une de ses filles. Jean Poiret en dirigeant cynique est prodigieux. On est très loin des rôles rigolos le mettant moins à l’honneur, comme celui de Renato dans la pièce de théâtre La Cage aux folles.  Quant à Michel Piccoli, je le redécouvre. En effet, on l’a souvent fait passer pour un acteur de seconde zone alors qu’il était brillant.

J’ai vraiment aimé cette comédie grinçante qui, bien que datant de 1982, n’a pas pris une ride.