L’Inspecteur Harry – Don Siegel

Clint Eastwood ne se cantonne pas qu’aux westerns (et même si je n’aime pas trop ce genre, il est fabuleux dans la trilogie des dollars de Sergio Leone), même s’il joue souvent le rôle de justicier. Car l’Inspecteur Harry (Dirty Harry, surnommé ainsi car il s’occupe souvent des affaires les plus glauques) est un policier hors-norme qui fait fi des règles et des lois et qui serait plutôt adepte de la loi du talion.

Harry Callahan se retrouve aux prises avec le dénommé Scorpio (ou Scorpion dans la version française, vous l’aurez compris), un type pas très sympa, tueur en série de son état qui s’est mis dans la tête de tuer une personne par jour et, allez savoir pourquoi, il voulait commencer par un prêtre ou une personne de couleur. Bon, ouf, son plan est déjoué. Mais il est furieux le Scorpio ! Alors il s’en prend à une jeune fille, la viole et l’enterre vivante tout en demandant une rançon. Ben voyons…

 C’est toujours avec autant de plaisir que je regarde ces films sortis dans les années 70 (71 pour celui-ci). Plaisir des yeux (on retrouve les voitures de l’époque, les produits de consommation), adrénaline qui monte, un Clint Eastwood épatant, tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment !