La Cuisine au beurre – Gilles Grangier

La cuisine au beurre

Lorsque Fernand revient à Martigues, c’est l’effervescence dans la ville ! Imaginez un peu : Fernand avait été inscrit sur le monument aux morts, disparu pendant la guerre. Si les habitants sont heureux de le revoir, ce n’est pas forcément le cas d’André, le restaurateur de La Sole Normande. En effet, celui-ci a épousé Christiane, l’épouse  de Fernand…

J’aime toujours autant ces films, même si je les ai déjà vus plusieurs fois. Je les trouve assez mal considérés d’ailleurs. On se dit souvent qu’avec Fernandel ou Bourvil, ça va être rigolo… ou gentil… ou niais… mais on ne voit que le premier degré. Un peu comme avec les adaptations de Pagnol d’ailleurs. Pourtant, Gilles Grangier reprend ici quelque chose de réel. En effet, après la première ou la seconde guerre mondiale, il y a eu quelques histoires du même type. Bien sûr, pour les besoins du film, Fernandel va carrément s’incruster dans ce qui était son auberge au départ. Le parti-pris est l’humour mais il faut déceler les souffrances vécues à cette époque.

Et comme nous sommes dans une période de pénurie de beurre (ça, j’avoue que je n’arrive pas à comprendre 🙄 mais ce n’est pas le sujet), je trouve que c’est le moment de mettre nos papilles en émoi !

43 réflexions sur “La Cuisine au beurre – Gilles Grangier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.