Le Père Noël est une ordure – Jean-Marie Poiré

pere noel

J’en parlais dernièrement dans mon billet sur La Cité de la peur en parlant des films cultes et… je m’aperçois avec horreur que je n’ai jamais fait la fiche !

franquin-dargaudBen oui, je sais bien Gaston, c’est un scandale !

Ai-je besoin de vous faire un résumé de l’histoire ? Oui ? Bon, mais très rapide, hein ! Disons que les deux bénévoles de l’association SOS Détresse Amitié vont recevoir, le jour de Noël, des visites et appels inattendus.

Le film, sorti en 1982, est une adaptation de la pièce de théâtre (1979). J’avoue préférer le film, même si j’aime la pièce. Il faut dire que le passage où Josiane Balasko, alias Madame Musquin, est coincée dans l’ascenseur, n’apparaît pas dans cette dernière. D’ailleurs, si vous regardez bien, il y a quelques différences entre les deux. En même temps, c’est aussi ce qui fait l’intérêt de les regarder. J’avoue que la patronne BCBG soufflant dans la trompette en plastique qu’elle devait offrir à son neveu pour prévenir que l’ascenseur est bloqué ou utilisant le jouet-tournevis pour essayer de démonter le panneau de commande, me fait toujours rire.

Bon, et puis il y a bien sûr Pierre et son cochon, Thérèse et son pull serpillère, M. Preskovitch et ses doubitchous, Zézette et sa façon bien à elle de parler ou de répondre au téléphone, le travesti appelé Charles Bronson, l’homme au téléphone… et Félix, jouant le rôle d’un père Noël pour arrondir ses fins de mois…

C’est bientôt Noël, non ? Ça ne vous tente pas ?