Ne dis rien à papa – François-Xavier Dillard

ne-dis-rien-a-papa

Quatrième de couverture :

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visions imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

Mon avis :

Tout d’abord un grand merci à Babelio et son opération Masse critique, aux Éditions Belfond et à l’auteur pour ces heures de lecture très plaisantes…

Plaisantes certes mais waouh, angoissantes également !  Amateurs de sensations fortes, ce livre est fait pour vous ! En revanche, si vous êtes à la recherche d’un médecin… ben… euh, vous risquez de l’attendre longtemps ! Parce que les médecins, dans ce bouquin, tombent comme des mouches. Fallait pas augmenter les tarifs ! Les petites natures victimes sont torturées et les sévices subis en ferait pâlir Vlad, le chic type qui empalait les gens à la vitesse de l’éclair (oui, bon, ça va, on a le droit de faire une petite touche d’humour quand même, non !). Bref, si votre toubib met du temps à répondre, allez voir à la cave s’il n’est pas ventilé façon puzzle.

Bien, bien, bien, mais quel est le rapport avec Fanny, cette mystérieuse mère de famille qui a imposé à son mari de ne jamais lui demander de raconter son passé et dont l’un des mioches a l’air d’être inspiré par le personnage de Massacre à la tronçonneuse ? Et vous pensez vraiment que je vais vous le dire ?

Allez, hop, on note précieusement ce livre sur sa liste ! Oui, oui, je sais, la PAL va s’écrouler…

14 réflexions sur “Ne dis rien à papa – François-Xavier Dillard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.