Haine sous le boisseau – Katia Verba

Résultat de recherche d'images pour "Haine sous le boisseau"

 

Katia Verba signe ici son onzième texte théâtral et nous pouvons dire qu’elle nous fait voyager puisque nous partons cette fois en Angleterre, dans un endroit que je ne connaissais pas du tout d’ailleurs (ce qui fut l’occasion pour moi de m’y intéresser… cerise sur le gâteau), Chester. Connaissez-vous cette ville ? Il paraîtrait que ce serait le lieu le plus hanté de la Grande-Bretagne. Brrr… voilà qui plante le décor et, surtout, l’atmosphère !

Les différents protagonistes sont amenés à tous résider dans le manoir du père s’ils veulent toucher l’héritage. Mais arrive-t- on vraiment à vivre sous le même toit sans que des rancœurs ne viennent faire surface ? Ne s’épie-t- on pas lorsque de l’argent est en jeu ? Et que sont ces bruits étranges que l’on entend ? Héliot, Edgar et Brad, les trois frères, vont expérimenter ce mode de vie hors du commun.

Si nous sommes toujours dans le huis-clos à dominante noire, celui-ci est saupoudré, cette fois, d’un brin de fantastique avec l’histoire du lieu hanté. Mais hanté par qui, par quoi ? Par de véritables fantômes ou par des esprits malsains ? A vous de le découvrir !

Comme toujours, j’ai apprécié cette pièce qui montre à quel point Katia Verba est capable de se renouveler. Les décors, les personnages ne sont jamais les mêmes. Les finalités non plus. On appréciera la mixité qui règne dans le lieu : trois hommes, trois femmes, tous embarqués dans la même galère. La même ? Hum, ce n’est pas certain !