Des nouvelles de Max

839207ec

5 mois et 4 jours, ça pousse ! Môssieur Max mange comme quatre, joue comme un petit fou (l’appartement est devenu un grand parc de jeu avec des balles et des souris en peluche qui trainent partout) et fait toujours autant de câlins. Et comme il grandit, il fait de plus en plus de choses.

 

  1. Se cacher dans les sacs comme le sac à dos ou les sacs de courses. Mais il y a toujours un détail qui le trahit !

IMG_20180831_204443IMG_20180908_124011

 

2. Aller chercher les jouets dans sa boîte, les éparpiller partout et sauter avec un raffut du tonnerre dans le carton.IMG_20180901_114436IMG_20180831_190119

 

3. Faire suivre sa souris partout. Même quand on la pose sur son dos, il ne dit rien et continue sa sieste. IMG_20180916_155220IMG_20180916_155122

 

4. Dormir dans toutes les positions… IMG_20180908_145936

 

Je n’ai pas encore pu le prendre en train de se suspendre au ventilateur et de faire des tractions mais je vous assure que ça nous fait passer de bons moments. De même, je n’ai pas réussi non plus à le photographier avec sa souris dans la gueule… Il la trimballe ainsi dans tout l’appartement.

À plus tard pour d’autres nouvelles !

 

Le garçon et la bête – Mamoru Hosoda

Le garçon et la bête, Affiche

 

Ce film d’animation est sorti en juillet 2015 au Japon et six mois plus tard en France. J’ai profité qu’il passe à la télé pour le regarder car je n’en soupçonnais même pas l’existence.

Le petit Ren, 9 ans, vit avec sa mère dans le quartier de Shibuya, à Tokyo. Les parents sont divorcés. Il n’a aucun lien avec son père. Un drame survient : la maman décède et Ren est confié à des tuteurs qui font, certes, partie de la famille, mais qu’il ne connait pas. Il s’enfuit. Il rencontre dans la foule un étrange personnage, une sorte de monstre nommé Kumatetsu, qui recherche un disciple. Mais la police étant à ses trousses, Ren continue sa course. Au détour d’une ruelle dans laquelle il s’engouffre, il découvre un autre monde, le royaume des bêtes. Il y retrouve Kumatetsu, en plein combat pour la succession royale avec Iôzen. Ren est étonné car le peuple défend avec ferveur ce dernier, au détriment de Kumatetsu qui, pourtant, n’abandonne pas. La force morale de ce dernier l’impressionne au point qu’il accepte de devenir son disciple. Il s’appellera désormais Kyûta (Kyû voulant dire neuf en japonais, en rapport avec son âge).

Ce film d’animation est un véritable petit bijou ! Je n’ai pas vu passer les deux heures. Le graphisme est bluffant, au point que, dernièrement, j’ai reconnu certains quartiers en regardant un documentaire. Quant aux thèmes traités, ils jouent sur la corde sensible : l’abandon, la transmission. Pour autant, on passe aussi par différentes phases allant de l’empathie à l’agacement, notamment lorsque Ren/Kiûta passe dans la période bête de l’adolescence.

Bon, je pense que vous avez bien compris que j’ai vraiment apprécié !

cinéaste