Les Plumes chez Emilie, c’est reparti !

Les mots à utiliser étaient les suivants :

CAHIER JARDIN ARRACHER BLANCHE SORTIE ECUYER TOURNER STYLO MARGE COUPURE CORNER CONTRAT LIGNE LEGER LISIBLE

Voici mon texte :

Les Écoliers.

Le cœur lourd, ils iront se coucher tôt. Fini le bon temps, adieu les balades, les jeux dans le jardin. Dès demain, ils reprendront le chemin de l’école, le cartable tout neuf sur le dos, les belles chaussures qui font encore un peu mal. Ils entreront dans la cour avec une belle appréhension mais avec un léger sourire pour ne pas perdre la face devant les camarades… Surtout, ne pas leur montrer que l’on a envie de pleurer. Il faudra arracher les plus petits des bras de papa ou de maman qui repartiront eux-aussi les yeux embués de larmes mais qui, dès qu’ils auront tourné le coin de la rue, entendront les rires des enfants dans la cour. 

Dès le premier jour, le maître ou la maîtresse distribueront les beaux cahiers, ceux sur lesquels les stylos, encore non machouillés, virevolteront telles les écuyères du cirque debout sur leurs chevaux et formeront de belles lettres bien lisibles sur les lignes bleues ou violettes des pages. Le contrat est immuable depuis des années : il est interdit de corner, de salir, ou de déchirer son cahier. On s’applique ! Un bout de langue sortie, ils dessinent les majuscules à partir de la marge et ils poursuivent l’aventure en finissant le mot en minuscules, sans coupure. C’est tout un art mais quelle fierté lorsqu’ils reçoivent le bon point ou une autre récompense !

Mais ce qu’ils préfèrent, c’est l’heure de la sortie. Ils courent, se ruent sur leurs parents, sur leurs goûters et vont pouvoir aller s’ébattre pendant une heure ou deux dans la lumière blanche de la fin de journée, taper dans un ballon, jouer à chat-perché, oublier pendant quelques instants que dès le lendemain, il faudra recommencer.