Le Chevalier au cygne – Rémi Usseil / Nicolas Doucet

Quatrième de couverture :

Lorsque le jeune duc Lothaire rencontre, au coeur de la forêt d’Ardenne, l’envoûtante et mystérieuse dame Elioxe, il tombe aussitôt sous son charme. Quelle n’est pas sa joie lorsque sa belle lui accorde à la fois et son coeur et sa main! Il ignore qu’un danger, tapi au sein de sa propre famille, menace leur bonheur, et que de dures épreuves attendent sa propre descendance…

Redécouvrez la légende du Chevalier au cygne à travers un récit plein de poésie, accompagné de superbes illustrations.

Mon avis :

Un mot, en premier lieu, sur le livre lui-même : c’est un roman-graphique magnifique en grand format, de 96 pages. En l’ouvrant, j’ai eu un flash : 40 ans plus tôt, chez mes grands-parents, je lisais de gros livres de contes illustrés de la même manière. Décidément, ce livre ne pouvait que me plaire !

J’ai passé un bon moment à lire ce Chevalier au cygne. Et là, je me suis vraiment retrouvée dans la peau de la gamine que j’étais lisant les contes de Perrault ou de Grimm. Quel travail de la part de Rémi Usseil que d’adapter ainsi en français un ensemble de textes ! Et quelles magnifiques illustrations de Nicolas Doucet ! Ce tome n’est que la première partie. Je suis donc restée sur ma faim, attendant avec impatience la suite. Je serai bien restée en compagnie de Dame Elioxe et de ses charmants bambins. Quant à Lothaire, la prochaine fois, il n’écoutera pas sa mère !

Allez, vivement le deuxième tome, hein !

Un grand merci à Rémi Usseil qui me fait toujours connaître ses oeuvres ; des petits bijoux à chaque fois.

Avec un grand H – Jean-Christophe Piot

L’Histoire telle que j’aurais aimé qu’on me la raconte… Avec de l’humour. Je vois d’ici les vieux bougons : « Oh, mais ma petite dame, l’Histoire, c’est sérieux, on ne plaisante pas avec ! » En attendant, si je me souviens de tous mes professeurs, il y en a bien un qui m’a marquée : un remplaçant, en 3ème, qui nous mimait les actions. J’ai des images mémorables de son imitation des légions romaines faisant la tortue !

@Goscinny et Uderzo

J’ai adoré ce bouquin et le mot est faible ! J’ai essayé de ne pas le lire d’un coup, voulant en savourer un peu chaque jour mais ce fut difficile de ne pas craquer. Quel talent ! Bravo, Jean-Christophe Piot !

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer un passage du livre : « Le grand gagnant dans l’histoire, c’est Claude, qui hérite du trône, en tous cas quand on réussit à le dénicher, planqué derrière un rideau, persuadé qu’on le cherche pour le punaiser contre un mur à son tour. Non seulement ce n’est pas glorieux, mais Claude part avec un gros handicap d’image : il bégaie, on le dit con comme un panier, et grâce à sa femme Messaline, il traîne une telle réputation de cocu qu’il n’a rien de plus pressé que de la faire exécuter (P48) ».

Un grand merci à mon amie Magali qui m’a offert ce livre pour mon anniversaire, ce qui m’a permis de découvrir cet auteur dont je vais suivre désormais les parutions.

Imagine-erre – Françoise Pichaud

Quatrième de couverture :

Une équipe de guetteurs dirigée par Máhtto a pour mission de veiller sur quelques planètes disséminées dans l’Univers. 
Ensemble ils vont contrer une menace venue de la planète Osand, là où Mordolph la Cigaliane et Mollie le Poulpe ravagent la paix et la liberté. 

Petit à petit on découvre le mystère qui enveloppe les personnages de Sophie, Adama, Sebastián et Steven. Chacun d’eux est en poste dans un observatoire-bulle. Quant à Máhtto il réunit sa petite équipe à bord de l’Odyssée et se rend parfois au Bord du ciel dans l’un des Bureaux d’études célestes.
En équilibre entre rêve et réalité, ils fondent l’espoir de dessiner un avenir plus serein sur Terre.

Sous fond de voyage imaginaire, ce roman fantastique aborde les thèmes de l’écologie, de la paix, de la culture et de la musique de l’Univers. 

Mon Avis : 

Le titre parle déjà de lui-même et si vous connaissez un peu le style de Françoise Pichaud, alias Gouelan sur Babelio, si vous traînez un peu sur Short-Éditions, vous savez à quel point elle aime s’amuser avec les mots. J’ai eu le cœur serré en lisant la dédicace au petit Ange et je pense d’ailleurs que grâce à celle-ci, ce récit, qui pourrait s’apparenter, à mon sens, à un conte philosophique tant il fait réfléchir au-delà du côté jeunesse et fantastique, peut se lire à plusieurs degrés.

J’aime la plume de Françoise, son style, concis, vif et cette façon, inimitable de faire passer un message en alliant avec magie les mots. Fable actuelle, fable de demain, elle nous engage à réfléchir sur de vrais sujets. Et si je devais rapprocher ce texte d’un livre connu, je dirais que Le Petit Prince n’a qu’à bien se tenir !  

Joyeux Noël ! 🤶 🎄 🎁

Joyeux Noël à tous !

Comme chaque année, on va avoir droit aux actualités à tous ces gens qui vont aller au service après-vente parce que le cadeau est cassé – dysfonctionnel – qu’on ne sait pas mettre une pile (rayer la mention inutile).

Comme chaque année, on va voir aussi ceux qui revendent leurs cadeaux… J’avoue que c’est quelque chose qui m’horripile ! Un cadeau, c’est quelque chose qui est fait avec le coeur, peu importe sa valeur monétaire. La personne a essayé de vous faire plaisir, a pris du temps, est heureuse de vous l’offrir… Ce n’est pas pour le retrouver en tête des ventes sur les sites d’occasions ! Alors à moins d’avoir fait un pari avec des potes pour s’offrir le cadeau le plus moche, pensez que tata Ginette a mis tout son coeur pour vous offrir ce présent. Et le coeur, n’est-ce-pas ce qu’il y a de plus important ?