Le Chevalier au cygne – Rémi Usseil / Nicolas Doucet

Quatrième de couverture :

Lorsque le jeune duc Lothaire rencontre, au coeur de la forêt d’Ardenne, l’envoûtante et mystérieuse dame Elioxe, il tombe aussitôt sous son charme. Quelle n’est pas sa joie lorsque sa belle lui accorde à la fois et son coeur et sa main! Il ignore qu’un danger, tapi au sein de sa propre famille, menace leur bonheur, et que de dures épreuves attendent sa propre descendance…

Redécouvrez la légende du Chevalier au cygne à travers un récit plein de poésie, accompagné de superbes illustrations.

Mon avis :

Un mot, en premier lieu, sur le livre lui-même : c’est un roman-graphique magnifique en grand format, de 96 pages. En l’ouvrant, j’ai eu un flash : 40 ans plus tôt, chez mes grands-parents, je lisais de gros livres de contes illustrés de la même manière. Décidément, ce livre ne pouvait que me plaire !

J’ai passé un bon moment à lire ce Chevalier au cygne. Et là, je me suis vraiment retrouvée dans la peau de la gamine que j’étais lisant les contes de Perrault ou de Grimm. Quel travail de la part de Rémi Usseil que d’adapter ainsi en français un ensemble de textes ! Et quelles magnifiques illustrations de Nicolas Doucet ! Ce tome n’est que la première partie. Je suis donc restée sur ma faim, attendant avec impatience la suite. Je serai bien restée en compagnie de Dame Elioxe et de ses charmants bambins. Quant à Lothaire, la prochaine fois, il n’écoutera pas sa mère !

Allez, vivement le deuxième tome, hein !

Un grand merci à Rémi Usseil qui me fait toujours connaître ses oeuvres ; des petits bijoux à chaque fois.