Les défis du 20 d’Antiblues

Voici un petit jeu sympa concocté par l’ami Antiblues. Je vous fais un copié-collé de ses règles :

Chacun d’entre nous, mensuellement, à tour de rôle, proposera deux mots (ou expressions) qu’il aime bien mais sans forcement de rapport l’un avec l’autre : un concret et un abstrait. 
Et, le 20 du mois, chaque participant commentera comme il le souhaite avec un texte de 5 à 10 lignes maximum pour chaque mot et si possible une photo illustrant le mot en question. Et si on peut tricoter les deux mots ensemble, ce sera encore mieux: un  défi dans le défi ! Cela peut être l’occasion de se raconter (anecdotes) ou d’en donner une définition personnelle ou de monter de joyeux délires… Pas de limites et de la fantaisie avant tout ! Pour corser la chose, nous allons respecter l’ordre alphabétique (deux mots commençant par « A » donc pour février, « B » pour mars etc …)

Chaque volontaire s’inscrira pour le mois suivant (comme dans l’ancien défi…). Je me lance donc pour le 20 février, je vous propose : Artichaut  et Amour défendu

Je me lance donc :

undefined Les archives hilarantes

Article N°32 de la Revue Franchouillarde de Presse de juin 1900 :

Un ancien politicien aurait tenté de justifier plusieurs adultères en précisant avoir cédé aux pulsions de son coeur d’artichaut.

– Monsieur le Juge, comprenez donc : un coeur d’artichaut offre chacune de ses feuilles en cadeau. C’est ce que j’ai fait avec ces belles dames, peut-on me le reprocher ?

La Cour lui a précisé qu’il ne fallait pas s’effeuiller trop vite, l’amour défendu tournant souvent au vinaigre même chez les grosses huiles.

Petite précision/ Tout est bien tiré de mon imagination, la revue n’existe pas. J’ai fait un photo-montage pour la couverture. Je dis ça au cas où, j’ai déjà eu droit par le passé à des personnes qui ne lisent pas -ou mal- les billets et qui me font des réflexions du type : « n’importe quoi, ce n’est pas vrai… » Ben évidemment que ce n’est pas vrai, Ducon (oups, pardon) !!!