Chat confiné

Hein, quoi, c’est l’heure de se lever ?

Je ne comprends pas pourquoi ils me font lever si tôt alors qu’ils sont à la maison ! Il parait qu’ils font du télétravail. Je ne sais pas ce que c’est mais je m’en fiche tant que j’ai mes croquettes ! Tant pis, je me rattraperai en faisant une grosse sieste. Oui, je vais faire ça…

Puisque c’est comme ça, allez hop, je vais prendre ma douche !

Le Dico dingo : Nyctalope

Lorsque j’ai vu que Martine nous proposait cette fois le terme « nyctalope », je me suis dit que ça allait swinguer au niveau des définitions ! Mais non, je ne tomberai pas dans le graveleux… oui, enfin, bon…

Nyctalope : Dans la mythologie grecque, Nyctalope est la soeur de Pénélope, toutes deux filles d’Icarios. Si Pénélope est restée dans les esprits par sa vertu, sa fidélité envers Ulysse et son côté maternel avec Télémaque, Nyctalope a complètement été oubliée, et pour cause… En effet, comme souvent dans les légendes, les deux soeurs étaient complètement différentes et cette dernière était plus connue pour sa légèreté que pour sa pruderie et pour ne pas cracher sur le nectar raisiné. Elle serait à l’origine de l’histoire de la tapisserie de Pénélope. En effet, lorsque son époux lui annonça qu’il partait en voyage, il se tenait sur le pas de la porte. Une dispute avait éclaté peu de temps avant entre eux. Elle lui aurait alors demandé : « Mais moi, qu’est-ce que je fais » ? Ce à quoi il aurait répondu en partant et en maugréant : « Tapisserie ! » Nyctalope se trouvait dans la maison (et était peut-être même à l’origine de la dispute). Pénélope, n’ayant pas bien entendu, lui demanda de répéter les propos d’Ulysse. Ce à quoi, elle répondit : « Il a dit de faire une tapisserie ». L’avait-elle fait exprès ? Est-elle partie le rejoindre par la suite ? La légende ne le dit pas.

Image originale : Par Pompejanischer Maler um 60 v. Chr. — The Yorck Project (2002) 10.000 Meisterwerke der Malerei (DVD-ROM), distributed by DIRECTMEDIA Publishing GmbH. ISBN : 3936122202., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=156516

Les Plumes chez Emilie : Latitude

Comme d’habitude, voici la liste des mots à placer dans notre texte : Changement, voyager, étoile, mesurer, équateur, positif, vaste, parallèle, liberté, trésor, cardinal, courrier, conquérir.

Voici mon texte :

La Baronne est bien bonne !

Séraphine : Madame la Baronne ? Puis-je vous demander quelque chose ?

La Baronne, enjouée : Oui Séraphine. Oh, vous savez, le fait de voyager en Australie m’a fait un bien fou ! Je me surprends à rêver d’aller de l’autre côté du globe, de traverser l’équateur, d’aller me mesurer aux parallèles rugissants…

Séraphine, levant les yeux au ciel : Les quarantièmes !

La Baronne : Plait-il ?

Séraphine : On dit les quarantièmes rugissants !

La Baronne : Tiens, vous connaissez ça, vous ? Peu importe, j’ai besoin de changement, d’aller conquérir les étoiles…

Séraphine : Madame la Baronne doit avoir le contre-coup de son voyage. C’est souvent ainsi, on raconte n’importe quoi les jours suivants, la fatigue…

La Baronne : Mais enfin Séraphine, je ne vous permets pas ! J’ai réellement envie d’aller trouver la liberté, la paix intérieure, de découvrir de vastes contrées lointaines…

Séraphine : En parlant de cela, Madame ferait bien d’aller à l’Eglise !

La Baronne, arrêtée dans son élan : Pourquoi donc ?

Séraphine : Vous avez reçu un courrier du Cardinal !

La Baronne, interdite : Du Cardinal ? Et pourquoi m’écrirait-il ?

Séraphine : Je ne sais pas, je n’ouvre pas le courrier de Madame. Tenez, voici la lettre.

La Baronne, hilare : Mais Séraphine, Charles-Thibault Cardinal n’a rien à voir avec l’Eglise ! C’est un vieil ami d’enfance.

Séraphine, piquée au vif : Et comment pouvais-je le savoir ? Madame ne m’en avait jamais parlé !

La Baronne : C’est vrai Séraphine ? Tenez, asseyez-vous, que je vous raconte !

Séraphine : Madame m’excusera mais la cuisine m’attend !

La Baronne, fronçant du nez : La cuisine… aie… et qu’avez-vous prévu pour le déjeuner ?

Séraphine : Colin sur son lit d’haricots verts.

La Baronne : Attention à la cuisson !

Séraphine : Madame me connait !

La Baronne : Justement !

Séraphine, vexée : Vous n’avez pas qu’à vous faire livrer des aliments de si piètre qualité !

La Baronne : Mais ça me coûte une fortune ! Vous plaisantez j’espère ! Allez, déployez-moi des trésors d’imagination pour me réaliser un plat convenable !

Séraphine, partant dans la cuisine en maugréant : Un plat convenable avec un bout de poisson et de la verdure ! Elle en a de bonnes !

La Baronne : Ah, Séraphine, j’oubliais ! Je me suis rendue compte que votre salaire n’était pas suffisamment élevé !

Séraphine, revenant au galop dans le salon, l’oeil pétillant : Ah oui ?

La Baronne : Oui, les domestiques en Australie sont mieux payés que vous. Je vous augmente donc de 20€ par mois !

Séraphine, repartant dans la cuisine et faisant la moue : Madame est bien bonne ! (Tout bas) Eh ben avec ça ! Ouh, les économies que je vais pouvoir faire ! Un petit magot en perspective !

La Baronne : Que dites-vous Séraphine ?

Séraphine : Je disais que je vous remerciais pour cette bonne nouvelle. La journée commence de façon positive ! (Tout bas) Tu vas voir ton repas !

Les défis du 20 : Lettre C

Les règles sont ici.

C’est Passiflore, cette fois, qui nous propose les mots en « C » pour le mois d’Avril : CIEL et CONFINEMENT.

À LA MANIÈRE DE BAUDELAIRE…

Quand le ciel bleu et beau nous nargue, l’air espiègle,
Nous, en confinement, en proie aux longs ennuis,
Télé-travaillant, lisant, mais ne pouvant voir son cercle
Il permet d’apprécier d’autant plus l’ancienne vie.

@Goscinny et Uderzo

Bon, pardon Charles !!!

Le dico dingo : Fédérateur

Martine nous propose cette fois de donner une définition foldingue du terme « fédérateur ». Mouais… ça ne m’emballait pas plus que ça au premier abord, mais en faisant tournoyer les neurones, voici ce que ça donne :

Fédérateur : ce terme désigne le syndicat des fées des rongeurs. Ainsi, dans la mythologie du Groenland du Sud, le petit rongeur était vénéré à un point tel que les déesses et les dieux avaient l’apparence du mammifère. Selon la légende, Ratonuuk, dieu du Ralympuuk, devait sa vie à la fée Ratonuukette qui, en le sauvant des griffes d’un monstrueux dinocatuuk, lorsqu’il était un tout jeune raton, lui avait dit : « Longues dents, longue queue, tu iras loin !!! » Cependant, Ratonuuk ne s’en souvint pas lorsqu’il devint le plus puissant des rongeurs. Il se vantait d’avoir combattu vaillamment le monstre et d’avoir engendré sa perte en l’attrapant par la queue et en le jetant à la mer où il aurait péri, les dinocatuuk ne supportant pas l’eau. La fée, en colère de s’être ainsi décarcassée la baguette pour un tel ingrat, forma alors un clan avec la fée souris, la fée puce et la fée paschier (le paschier ou paschieruuk en groenlandais était un microbe qui a aujourd’hui disparu) pour le destituer. Leurs pouvoirs cumulés, elles devinrent si puissantes qu’elles éradiquèrent la moitié des rats de la planète en leur jetant le sort de la pestenoiruuk. Ce syndicat est resté dans toutes les mémoires et a acquis une renommée mondiale. Rien que son nom faisait trembler les chefs de gouvernement. On se souvient de la célèbre phrase de Staline : « Fédéroski ? NIET !!! » Encore aujourd’hui, il n’est pas rare d’entendre un président ou un ministre dire : « Celui-ci, c’est un fédérateur. Il faut s’en méfier, il va nous faire suer ».