La mort de l’Abbé Prévost

Qui ne connaît pas Manon Lescaut ? Mais savez-vous de quelle façon est mort son auteur ? Figurez-vous que le 25 novembre 1763, le chirurgien du monastère des bénédictins de Saint-Nicolas-d’Acy est réveillé en catastrophe. Un homme est mort. Maugréant, il se lève et se rend au chevet du défunt. Il le reconnaît : c’est Antoine François Prévost, dit d’Exiles, plus connu sous le nom de l’Abbé Prévost. Celui-ci s’était rendu en visite au monastère et, alors qu’il s’en retournait chez lui, s’était écroulé, au pied d’une croix. Des villageois l’avaient alors ramené au presbytère de l’église de Courteuil. Le curé le reconnu, fit appeler le bailli du monastère de Saint-Nicolas-d’Acy. Le chirurgien décida alors d’ouvrir le corps pour connaître la cause exacte du décès. Mais le mort ne l’était pas… Il le fut après le coup de bistouri ! 

Un article intéressant ici.