La mort de l’Abbé Prévost

Qui ne connaît pas Manon Lescaut ? Mais savez-vous de quelle façon est mort son auteur ? Figurez-vous que le 25 novembre 1763, le chirurgien du monastère des bénédictins de Saint-Nicolas-d’Acy est réveillé en catastrophe. Un homme est mort. Maugréant, il se lève et se rend au chevet du défunt. Il le reconnaît : c’est Antoine François Prévost, dit d’Exiles, plus connu sous le nom de l’Abbé Prévost. Celui-ci s’était rendu en visite au monastère et, alors qu’il s’en retournait chez lui, s’était écroulé, au pied d’une croix. Des villageois l’avaient alors ramené au presbytère de l’église de Courteuil. Le curé le reconnu, fit appeler le bailli du monastère de Saint-Nicolas-d’Acy. Le chirurgien décida alors d’ouvrir le corps pour connaître la cause exacte du décès. Mais le mort ne l’était pas… Il le fut après le coup de bistouri ! 

Un article intéressant ici.

23 réflexions sur “La mort de l’Abbé Prévost

  1. Hello Lydia
    En quelque sorte « l’Histoire pour les Nuls » 😆 J’adore ! Encore 😆
    Oui, pour l’été, cette rubrique est idéale 😉
    Et on peu briller en société 😈
    La chirurgie était un peu barbare dans ces temps-là…
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.