François Le Métel de Bois-Robert, gourmand insatiable…

Source image

Poète et dramaturge français (1589-1662), François Le Métel de Bois-Robert (orthographié également Boisrobert) adorait la nourriture. Ainsi, le livre Anecdotes Littéraires, ou Histoire de ce qui est arrivé de plus singulier et de plus intéressant aux Ecrivains François depuis le renouvellement des Lettres sous François Ier jusqu’à nos jours, nous donne deux anecdotes à ce sujet :

La première :

Le plaisir de la table était un vrai plaisir pour Bois-Robert, et il pensait souvent aux bons repas. Un jour, qu’occupé apparemment de pensées semblables, il passait dans la rue St. Anastase près d’un homme blessé à mort, il s’entendit appeler pour le confesser ; il s’approcha, et pour toute exhortation, il lui dit : Mon camarade pensez à Dieu, dites votre Bénédicité, puis s’en alla.

La deuxième :

Bois-Robert mangeait quelquefois chez M. le Cardinal de Retz qui tenait table ouverte. Un jour, pour y avoir une place commode, il se tint en bas et, à mesure qu’il voyait arriver quelqu’un pour dîner, il disait : « et seize »,  voulant faire connaître par là qu’il y avait quinze personnes, et que celui qui arrivait était le seizième. Ce fut de cette manière qu’il éloigna tous ceux qui se présentèrent. Le Cardinal, venant pour se mettre à table, fut fort étonné de voir si peu de convives. Alors Bois-Robert lui raconta de quelle manière il s’y était pris pour les chasser afin d’y avoir place. Et la chose passa en plaisanterie.