Un peu de glauque…

C’est l’été, c’est frais…

Je continue avec les anecdotes et j’en ai trouvé une pas piquée des vers, si j’ose dire ! L’histoire se passe au XIVe siècle au Portugal. Le prince Pierre Ier avait une maîtresse, Inès de Castro, qui était accessoirement la dame de compagnie de son épouse légitime, Constance. Inès est assassinée en 1355, peut-être sur ordre du père, le roi Alfonse IV, qui voyait les roucoulades de son fils d’un très mauvais oeil. Bref, pour faire court, une fois Pierre 1er roi, deux ans plus tard, celui-ci annonce qu’il s’était marié avec Inès peu de temps avant la mort de cette dernière (Constance était morte en couches en 1345). Il demande donc à ce qu’elle soit reconnue comme reine. Il la fait exhumer, placer sur le trône avec les plus beaux atours et exige de tous de s’agenouiller devant elle et… de lui faire le baise-main ! Mythe ou réalité ? Je vous laisse lire cet article pour vous faire une idée.

On retrouve cette histoire dans le tableau de Pierre-Charles Comte, peint en 1849, Le Couronnement d’Inès de Castro en 1361.

Montherlant s’inspirera également de l’histoire de cette famille pour écrire, en 1942, La Reine morte.