Bêtises d’écoliers

Cette anecdote est tirée du livre de Guillaume-Thomas Raynal : Anecdotes litteraires, ou Histoire de ce qui est arrivé de plus singulier, & de plus intéressant aux écrivains français, depuis le renouvellement des lettres sous François Ier jusqu’à nos jours.

Elle concerne Marc-Antoine Muret, humaniste français du XVIe siècle.

MURET qui avait l’esprit vif, savait, quand ses écoliers faisaient du bruit et l’interrompaient, les punir aussitôt par quelque mot piquant qui les tenait ensuite dans le respect. Un d’entre eux, ayant un jour porté en classe une cloche, vint à sonner pendant l’explication. Vraiment, dit Muret sans s’émouvoir, j’aurais été bien surpris si dans ce tas de bêtes, il ne s’était trouvé un Bélier avec sa cloche pour conduire le troupeau. 

4 réflexions sur “Bêtises d’écoliers

Répondre à Eve-Yeshé Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.