Les blagues de Lully

Image : Château de Versailles

Je vous ai parlé récemment de la mort de Lully. Cette fois, l’anecdote, tirée de l’ouvrage de Guillaume-Thomas Raynal (Histoire de ce qui est arrivé de plus singulier, et de plus intéressant aux Ecrivains François, depuis le renouvellement des Lettres sous François I. jusqu’à nos jours), est plus gaie. On s’imagine mal le jeune Lully farceur. Et pourtant…

Lully étant jeune et simple page de Mademoiselle, entendit que cette Princesse qui se promenait dans les jardins de Versailles, disait à d’autres Dames : Voilà un piédestal vide sur lequel on aurait dû mettre une statue. La Princesse ayant continué son chemin, Lulli se déshabilla entièrement, cacha ses habits derrière le piédestal, et se plaça dessus, attendant dans l’attitude d’une statue que la Princesse repassât. Elle revint en effet quelque temps après, et ayant aperçu de loin une figure dans l’endroit où elle souhaitait qu’on en plaçât une, elle ne fut pas médiocrement surprise. Est-ce un enchantement, dit-elle, que ce que nous voyons ? Elle avança insensiblement, et ne reconnut la vérité de cette aventure que lorsqu’elle fut très proche de la figure. Les Dames et les Seigneurs qui accompagnaient la Princesse voulurent faire punir sévèrement la statue, mais elle lui pardonna en faveur de la saillie singulière : et cette folie qui semblait devoir perdre Lully, fut le premier pas qui le conduisit à la fortune.