Six-Coups – Anne-Claire et Jérôme Jouvray

En premier lieu, merci à Belette de m’avoir fait connaître cette BD. Je ne suis pourtant pas amatrice du Far-West mais là, ce n’est pas la même chose… D’abord parce que les personnages principaux sont des enfants, ensuite parce que j’aime beaucoup la façon dont cela est dessiné.

Dans le premier tome, le jeune Eliot, dix ans, reçoit un revolver pour son anniversaire. Ce cadeau, venant de son père, fait plus plaisir à celui-ci qu’à son rejeton, qui déteste les armes. Il faut dire que le papounet est le shérif de la ville. Celui-ci va l’entraîner et découvrir qu’Eliot tire à la perfection. Inutile de vous dire qu’il ne va pas le lâcher et que sa fierté a fait un bond puissance mille. Ce revolver va également faire plaisir à l’amie du garçonnet, Bianca. Le duo Bianca-Eliot me fait penser à Tom Sawyer et Huckleberry Finn. La fillette est sale, elle passe son temps dans la forêt avec lardon, son cochon (j’adore !), et est un vrai garçon manqué. Quand elle voit le revolver d’Eliot, elle ne peut pas s’empêcher de le tester… ce qui va entraîner toutes les péripéties de l’album.

Une fois le tome 1 fini, j’ai enchainé aussitôt avec le 2ème. Eliot est monté en grade : son père l’a nommé shérif-adjoint. Et ses déboires ne vont pas s’arrêter là puisqu’un certain Johnson, riche homme d’affaires, va venir s’installer en ville et ouvrir un magasin d’armes. Mais en bon commerçant, il va inonder la ville de sa camelote et armer jusqu’aux enfants…

J’ai trouvé ces deux albums très intéressants. Au-delà de l’humour et de la fraîcheur des personnages et des dessins, les thèmes abordés sont non seulement importants mais encore d’actualité : la maltraitance des enfants, le port d’armes, les commerçants véreux…

À lire absolument !