Maribas ou les balles bondissantes – Jean Yanaudel

Quatrième de couverture :

Emma et Dan ne vivent pas une comédie romantique.
Leur idylle est une série B.

Dan et Emma vivent en symbiose et se comprennent d’un seul regard.
Un regard échangé, c’est d’ailleurs ce qui leur suffit pour se lancer sur la piste du mystérieux Maribas, entré brusquement dans leur vie.
Les voilà embarqués dans des situations ubuesques teintées d’un soupçon de sciences occultes, d’un brin de légendes absurdes, d’une pincée d’érotisme, d’un tas de coïncidences et de beaucoup d’humour.

Mon avis :

Voici un bouquin complètement décalé ! Je ne saurais dire si ce sont les deux personnages qui sont complètement barrés ou si c’est moi qui n’ai pas compris grand chose mais je l’ai lu de bout en bout sans le moindre instant de lassitude. Le personnage, Dan, qui se retrouve face à un personnage qui lui ressemble, c’est un mélange entre Le Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde et le fameux « ceci n’est pas une pipe » de Magritte. C’est à la fois surréaliste et un brin ésotérique. Avec Emma, le tout devient diablement sensuel.

J’ai aimé les nombreuses références littéraires. On baigne dans l’univers d’Aloysius Bertrand et je retrouve cet auteur que j’aime beaucoup et dont on ne parle pas suffisamment. Bref, c’est complètement loufoque mais ai-je aimé ? Non, j’ai adoré !

Merci à Jean Yanaudel de m’avoir accordé sa confiance et d’avoir attendu ma critique.