Général Léonardo – Erik Svane et Dan Greenberg

Tome 1 : Au service du Vatican

Je découvre tout juste cette bande dessinée en deux tomes datant de 2006. Même si nous connaissons les penchants de Léonard de Vinci pour la peinture, les machines ou le mécanisme du corps humain, on découvre toujours quelque chose de ce génie. Ici, on s’attarde plus sur le côté fantasque du personnage et on saupoudre l’album d’une bonne cuillère d’humour. On entre dans l’histoire de suite par l’arrivée d’un homme d’église effrayé de voir des cadavres crucifiés dans la demeure de Léonard. Celui-ci lui explique avec enthousiasme que la méthode de crucifixion que l’on nous a montrée depuis des siècles n’est sans doute pas la bonne. On pourrait penser que le prélat hurle à l’hérésie mais il n’en est rien. Il pousse, certes, quelques cris, mais il poursuit sa visite. Le génie italien lui montre alors sa toute nouvelle invention : une copie du linceul afin de remplacer l’original qui tombe en lambeaux. Mais ce n’est pas ce qui intéresse le Vatican… Quelques jours plus tard, Léonard est convoqué. Ah, quand même ! me direz-vous. Mais non, pas pour le sanctionner ! Le pape est curieux de ses machines de guerre ! Je n’en dis pas plus pour ne pas dévoiler l’histoire.

J’ai aimé les dessins, le scénario et la petite touche d’humour. Il y a même un clin d’oeil à un événement plus récent. Je vais m’empresser de lire le tome 2 !