La douceur de l’anisette – Rosa Cortés

Hier, je vous ai présenté La petite fille sous le platane. Voici le deuxième volume de cette saga autobiographique. L’adolescente est toujours en Algérie. Les parents avaient fui le franquisme… ils se retrouvent confrontés à la guerre d’Algérie. Mais loin de se morfondre, la famille met en avant des leçons de vie : si on travaille, on y arrive. Et j’ai aimé ces moments de vie quotidienne où l’on a l’impression d’être avec la jeune fille, où l’on suit ses joies et ses peines et où elle ne prend conscience de tout cela qu’en 1962, lorsque ses parents partent de cette Algérie qu’elle a finalement appris à aimer.

Ces deux volumes ont été enrichissants en tous points. J’ai appris bon nombre de choses de façon très plaisante : des éléments socio-historiques, de la géographie… le tout ponctué par des sujets amenant à réfléchir. Je ne regrette vraiment pas cette lecture.

Encore une fois, merci aux Editions du Chèvre-feuille étoilée.