Les Plumes chez Émilie : Nostalgie

Les mots à insérer sont : SE SOUVENIR, PLUS, FAMILLE, REGRET, HEUREUX, MADELEINE, AINSI, ALEA, APPARAITRE, ADOLESCENCE, BANANA-SPLIT, RÉSIGNÉ, RÊVER, RESTAURER.

Les souvenirs de Toinou

Assis à une terrasse de café, l’air contemplateur, une banana-split devant lui, le dernier truc à la mode, Antoine se remémorait les jours heureux de son adolescence avec sa mère et le docteur Louis. Il était désormais un beau jeune homme de 25 ans, marié à une gentille Marie avec qui il avait fondé sa famille. Elle lui avait donné deux beaux enfants, Louis et Clémence, et attendait le petit troisième qui n’allait pas tarder à faire apparaître le bout de son nez. Avec les aléas de la grossesse, il ne savait plus exactement quand ce petit allait arriver. Son seul regret était que ses parents ne le verraient pas. Ainsi allait la vie, il s’y était résigné. Il se souvenait de la joie de sa mère quand il lui avait annoncé la naissance du premier et de l’émotion du docteur apprenant que ce petit allait porter son prénom. Malheureusement, Rosalie s’était éteinte bien trop tôt à ses yeux et le docteur l’avait suivi de près dans sa dernière demeure, anéanti par le chagrin. Antoine avait eu du mal à s’en remettre mais il devait rester solide pour sa famille. Sa madeleine de Proust, c’était la crèche qu’il mettait à Noël. Il se souvenait alors de cette journée qu’il avait passée dans l’atelier à scier, clouer, raboter… à travailler jusqu’à n’en plus pouvoir afin d’offrir ce cadeau à ses parents. Depuis, il l’avait restaurée et rêvait de la transmettre à ses enfants. Cet épisode de sa vie avait déterminé ce qu’il était devenu : un menuisier reconnu.

31 réflexions sur “Les Plumes chez Émilie : Nostalgie

  1. Bon jour Lydia,
    Entre la mort et entre la naissance, de l’un à l’autre des souvenirs avec une vie liée aux autres … avancer quoi qu’il advienne … un texte qui nous rappelle la réalité de l’existence …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Les Plumes Chez Emilie 21.02: Les textes | LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

  3. Hello Lydia
    J’en manque des choses chez toi 😉
    Quand on se met à ruminer et à remonter le temps, c’est souvent la nostalgie qui prend le dessus, surtout en ce moment où on ne peut plus se poser à une terrasse de café 😥
    C’est un bon gars ton Toinou 😆
    Bises

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.