Le goût âpre des kakis – Zoyâ Pirzâd

Traduction : Christophe Balaÿ

C’est la première fois que je lis de la littérature iranienne. Cette nouvelle, Le goût âpre des Kakis, fait partie d’un recueil éponyme de 5 textes ayant, d’après ce que j’ai pu voir, un fil conducteur : le couple tiraillé entre la tradition et la modernité.

Dans cette nouvelle, j’ai aimé la façon dont est décrite la société iranienne, ses us et coutumes, et son évolution. L’histoire ne nous donne pas de date précise, certainement pour nous perdre encore plus et adhérer au plus juste avec les personnages. La maîtresse de maison ne peut pas avoir d’enfant, tout le monde cancane mais elle résiste. Son mari, le prince, ne la quitte pas pour autant. Le couple est connu et apprécié pour sa générosité, notamment quand les kakis sont mûrs.

J’ai trouvé cette nouvelle très intéressante, très enrichissante. Cependant, une petite chose me chiffonne : la fin. Il n’y a pas de chute, ou alors je ne l’ai pas comprise… et une nouvelle sans chute, ce n’est pas une nouvelle ! Ceci dit, je ne reste pas sur cette note légèrement négative. J’ai apprécié le style de Zoyâ Pirzâd et je vais aller de ce pas me renseigner un peu plus sur ses ouvrages.

Challenge Les textes courts. 

Genre : Nouvelle

Auteur : Zoyâ Pirzâd

Pays : Iran

Nombre de pages : 35

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png