Les Plumes chez Emilie : Carnaval

Les mots à insérer sont : ANNULATION- ELEVE- MASQUER- MONDE- BRÛLER- BEIGNET-FEMME- ACCUEILLIR- FOU- OSER – CARÊME- CHAR-COULEUR- CULTURE

La fête de l’école

Devant son café, à la fin du repas, Antoine se remémorait quelques événements joyeux de son enfance en voyant ses enfants jouer comme des petits fous dans la salle à manger. C’était le mois de février, il neigeait au dehors et la douce chaleur du feu qui brûlait dans la cheminée invitait à rester dans la pièce. Personne n’aurait osé mettre le nez dehors. « Cela nous garantit un bel été » lui aurait dit sa mère si elle avait été encore de ce monde. Ah ! Sa mère ! Elle aurait certainement profité de ce mauvais temps pour faire des gâteaux d’avant Carême ou tout autre douceur dont il se délectait, ainsi que son beau-père, le docteur Louis. Février, le mois du carnaval. Il se souvint soudain de la fête de l’école. Antoine était alors l’élève de monsieur Nisard, un instituteur qui aimait faire passer la culture à travers des traditions. Cette année-là, ce dernier avait fait un pari fou : fabriquer un char pour le carnaval. Tous avaient participé, fiers de se dire que le char de l’école allait défiler devant tout le monde. Les enfants devraient se masquer et accompagner leur oeuvre en dansant et en chantant. Certains se mettraient sur le char. Les premiers de la classe auraient cet honneur. Tous redoublaient d’ardeur au travail pour arriver sur la première marche en composition française ou en mathématiques. Pas question qu’un seul se défile ! Il ne fallait pas risquer l’annulation de cet événement ! Monsieur Juffin, le père d’un des écoliers, avait prêté un de ses chariots pour le décorer. Madame Lucas avait fourni du papier de couleur pour fabriquer des fleurs que l’on attacherait sur les montants.

Le jour venu, l’excitation était à son comble. Antoine était sur le char, pas peu fier, tenant dans sa main de petits bouquets de fleurs cueillies le matin même qu’il remettrait aux dames croisées pendant le défilé. Tout le village était là, applaudissant le superbe ouvrage décoré par toute l’école. Rosalie et Louis suivaient la carriole, heureux de voir « leur petit » s’amuser comme jamais.

– À quoi tu penses ? lui demanda sa femme en apportant sur la table une assiette fumante de beignets.

– Hein ? Je me disais juste que j’avais de la chance de vous avoir, les enfants et toi… répondit Antoine, les yeux rivés sur les petits gâteaux qui lui rappelaient tant ceux de sa chère mère.

27 réflexions sur “Les Plumes chez Emilie : Carnaval

  1. Pingback: Les Plumes Chez Emilie 21.03- Les textes | LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

  2. Bonjour, n’ayant pas trouvé d’accès à une possibilité de contact et mon mail « répondre à » m’étant revenu, je me permets d’utiliser ce lien. Je souhaitais simplement vous indiquer – puisqu’il est question de carnaval – la troisième enquête de Stanislas Barberian parue en juin dernier chez Weyrich dans la collection de polars Noir corbeau. Elle s’intitule « Orange sanguine » et se déroule durant le carnaval de Binche… J’aurais également voulu vous en envoyer la cover, mais… Quoi qu’il en soit, si vous me lisez, bon wee-end. Francis Groff

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour. Le thème du carnaval n’est que ponctuel puisqu’il s’agit d’un atelier d’écriture. Ce n’est pas quelque chose qui me plait particulièrement. Merci cependant d’être passé sur ce blog.

      J'aime

  3. Souvenirs, souvenirs. Et ce sont les plus sucrés qui nous mettent la larme à l’oeil et la salive à la bouche.
    Quant à monsieur Carnaval, il n’a plus le plaisir de parader entouré de petits enfants joliment déguisés. Peu lui importait de brûler en place de grève ou d’ailleurs. Il avait fait la joie de ceux qui l’avaient mis en forme, en belles formes, le gourmand. Il avait nargué la foule avec ces charcuteries autour du cou, ces gâteaux dégoulinants de crème. Ce sera la deuxième édition où il sommeillera, attendant des jours meilleurs. Bisous

    Aimé par 1 personne

  4. Hello Lydia
    Qu’elles sont bonnes nos petites « madeleines » même pas rassies qui nous trottent et trottent dans la tête sans se faire prier, au moindre petit événement de la vie quotidienne.
    Il ne faut jamais manquer une occasion de dire qu’on apprécie ces petits moments que la vie nous offre 😉
    Encore fichus tous ces carnavals cette année 😥
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.