Trois jours dans la vie de Paul Cézanne – Mika Biermann

Dans ce roman aussi court qu’incisif, aussi poétique que pictural, nous découvrons le peintre au seuil de sa vie. Un ours mal léché qui critique tous ses confrères, qui n’écoute pas le Docteur Gachet et qui ne veut qu’une seule chose : peindre. Et encore, on a l’impression que cela lui pèse. Remarquez, quand on en est à ce stade, on doit quand même être fatigué, d’autant plus que Cézanne crapahute dans la montagne pour aller la peindre.

On a de l’empathie cependant pour ce vieux bonhomme grincheux qui est bien seul. Sa femme l’a quitté depuis longtemps, son fils vit à Paris. Je me dis qu’à force de rester seul, il s’est enfermé dans son monde. Et lorsque que quelqu’un fait mine d’y pénétrer, il rugit !

J’ai adoré ce roman ! Tous les sens sont en éveil. Les odeurs de la térébenthine viennent se mêler à celles du Sud, aux herbes des collines dans lesquelles se cachent les grillons, la description du paysage est un véritable tableau et le texte est une vraie poésie.

Challenge Les textes courts. 

Genre : Roman

Auteur : Mika Biermann

Pays : France

Nombre de pages : 94

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png