Thérapie – Sebastian Fitzek

Traduction : Pascal Rozat

Le professeur Viktor Larenz, célèbre psychiatre, a subi la pire des choses : la disparition de sa fille Josy, 12 ans, enlevée dans la salle d’attente d’un confrère pendant que son père était aux toilettes. Il n’aura alors de cesse de découvrir qui a fait cela et pourquoi. Il se retranche dans sa maison de Parkum, sur une île, où il pourra se reposer en compagnie de son chien, Simbad. Mais voilà qu’une étrange femme, Anna Spiegel, vient lui demander de l’aider. Elle est romancière et a un gros problème psychiatrique : ses personnages prennent vie. Larenz refuse de s’en occuper jusqu’au moment où elle lui raconte des événements avec un des ses protagonistes, une petite Charlotte, ressemblant étrangement à Josy…

J’ai enfin lu le premier roman de cet auteur dont j’entends parler depuis un moment. Et quelle claque ! J’en suis encore toute retournée ! Je suis passée par toutes les phases : cette Anna Spiegel est-elle vraiment folle ? Existe-t-elle ? Qu’est-il arrivé à Josy ? Autant de questions qui me venaient et qui me faisaient tourner frénétiquement les pages. Et lorsque j’ai cru avoir deviné, la dernière page a eu l’effet d’un uppercut ! Tu parles, Charles ! J’étais partie sur toutes les fausses pistes qui puissent exister, je ne détenais pas l’ombre de quoi que ce soit… Wouah !!!

Inutile de préciser que j’ai adoré et que je vais continuer à lire ce romancier allemand !

Ce livre entre dans le challenge de Sharon