Champavert : Contes immoraux – Petrus Borel

Joseph-Pierre Borel d’Hauterive, dit Le Lycanthrope (1809-1859), est un auteur considéré comme mineur aujourd’hui alors qu’il a occupé une place importante à son époque. En effet, son style provoqua une vraie révolution. En perpétuelle rébellion contre les écoles, les tendances ou les courants, il mit un point d’honneur à se marginaliser des premiers romantiques. 

On retrouve dans ce recueil cette volonté. N’attendez rien de grivois dans ces textes. La perversion se cache dans la violence, dans la noirceur, dans la représentation de la mort planant à chaque page. Il n’y a que sept contes. Mais la puissance qui en découle est remarquable. Le narrateur ne se gêne pas pour intervenir quand bon lui semble. Et pour cause… le dernier conte, intitulé Champavert le lycanthrope, nous indique qu’il s’agit bel et bien de l’auteur. Quand noirceur rime avec horreur, quand l’écriture révèle le moi profond de l’écrivain, on ne peut que frissonner.