Le p’tit bout d’chique – François Walthéry

Cet album est le tout premier d’une série de six. Il date de 1989 mais je pensais, par rapport à sa couverture, qu’il était plus vieux. Ce petit garçon naïf découvre la vie : la vie à la ville lorsqu’il rend visite à sa marraine, les premiers émois, la cruauté de certains envers les animaux… J’ai bien aimé la candeur de ce gamin et le côté légèrement désuet des dessins.

Vous connaissez certainement François Walthéry si vous êtes amateurs de BD et du journal de Spirou. Il s’agit du père de l’hôtesse de l’air la plus connue : Natacha.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Challenge Les textes courts. 

Genre : BD

Auteur : François Walthéry

Pays : Belgique

Nombre de pages : 51 pages

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png

Lettres cachées de François M. à Anne – Laurent Gerra et Pascal Fioretto

J’ai ri du début à la fin ! Il faut dire que j’aime beaucoup Laurent Gerra et j’imaginais bien ses mimiques en lisant ces fameuses lettres. Bien entendu, tout est parodié et, cerise sur le gâteau, on a même droit à quelques dessins pas piqués des vers. Ce recueil reprend des émissions radiophoniques. Il est très vite lu et si vous avez envie de sourire un peu, n’hésitez pas !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Challenge Les textes courts. 

Genre : Lettres

Auteur : Laurent Gerra et Pascal Fioretto

Pays : France

Nombre de pages : 96 pages

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png

Un dimanche en cuisine…

Je vous propose encore un plat froid et rapide : une salade de pommes de terre.

Les ingrédients : 

Des pommes de terre, 3 oeufs, du vinaigre balsamique, de l’huile, du chorizo, 2 échalotes, du persil, du sel, du poivre.

La recette : 

On peut mettre tout ce que l’on veut dans cette salade. J’y ai mis des oeufs et du chorizo mais vous faites à votre convenance. Rien de plus simple ! On fait cuire les pommes de terre, on les coupe en morceaux une fois refroidies. Même chose pour les oeufs durs. On coupe en petits morceaux le chorizo. On prépare une vinaigrette, on cisèles échalotes, on mélange le tout et c’est prêt !!!

Et voilà ! Bon appétit ! 

Allez voir, non pas chez Syl qui est en congé mais chez Isa, ce que nous aura mitonné la brigade…

Un putain de salopard T2 – Loisel et Pont

Herman, le responsable minier, est apparemment celui qui connait tout et tout le monde. Il pourrait aider Max dans la recherche de son père. Mais alors que ce dernier se rendait à sa rencontre, il a assisté à une scène épouvantable : des hommes sortis de nulle part se procurant des filles en les kidnappant et en les tuant si elles tentaient de s’échapper. Fuyant ces sauvages tirant plus vite que leurs ombres, il se retrouve en pleine jungle avec Baïa, une jeune fille muette qui faisait le trajet avec lui. Celle-ci va s’avérer lui être d’un grand secours par ces connaissances. Max finira-t-il par trouver Herman, le seul qui pourrait le renseigner sur l’identité de son père ?

J’arrive à la fin de cet album et que vois-je ? À suivre… Oh non ! Quelle frustration ! J’espère qu’un tome 3 sortira ! Je dis ça parce qu’il m’est arrivé de lire une série sans jamais voir apparaître le dernier album. En tous les cas, j’ai voyagé avec ces deux tomes, je suis allée jusqu’au fin fond de l’Amazonie, j’ai eu mal pour Max… Bref, voilà une série comme je les aime, bien ficelée, très dynamique !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Challenge Les textes courts. 

Genre : BD

Auteur : Loisel et Pont

Pays : France

Nombre de pages : 88 pages

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png

Absence… ou presque

Ne vous étonnez pas de ne pas me voir sur vos blogs ou de ne pas avoir d’articles sur le mien (ils sont programmés jusqu’à demain, pas le temps d’en faire d’autres). Je suis jury d’examen depuis aujourd’hui jusqu’à mardi prochain pour les oraux du bac de français. Et comme je n’ai été avertie que tardivement, je n’ai pas eu le temps d’anticiper.

À très bientôt !