Un dimanche en cuisine…

Je vous propose aujourd’hui un repas froid car avec la chaleur qu’il fait, nous n’avons pas trop envie de manger chaud ! J’ai fait du saumon-mayonnaise et une salade de riz.

Les ingrédients pour 2 personnes : 

2 pavés de saumon, 1 jaune d’oeuf, de la moutarde, de l’huile, 2 verres de riz, 2 échalotes, du persil, du sel, 2 poivrons, des bâtonnets de surimi.

La recette : 

Pour le saumon : j’ai d’abord fait cuire le saumon en papillote, avec juste un peu de sel dessus. Pendant ce temps, j’ai fait une mayonnaise avec le jaune d’oeuf, la moutarde, l’huile et un peu de sel. Une fois le saumon cuit et refroidi, j’ai mis les pavés dans un plat et Je les ai émiettés à l’aide de deux fourchettes. J’ai ajouté une échalote ciselée, du persil et la mayonnaise. J’ai filmé et j’ai mis au frais.

Pour la salade de riz : J’ai fait cuire le riz. Une fois cuit et refroidi, j’ai ajouté les poivrons coupés en petits morceaux, une échalote, les bâtonnets de surimi coupés en rondelles. J’ai fait avec ce que j’avais dans le frigo. Mais ce qu’il y a de pratique dans ces salades, c’est qu’on y met ce que l’on veut.

Et voilà ! Bon appétit ! 

Allez voir, non pas chez Syl qui est en congé mais chez Isa, ce que nous aura mitonné la brigade…

Les défis du 20 : lettre Q

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Ce mois-ci, c’est Dame Uranie qui nous propose les mots en Q : Quille et Quiétude.

Si ces deux mots ne m’évoquaient pas grand chose au départ, n’ayant jamais été une grande fan du jeu de quilles, une expression m’est venue en tête, « c’est la quille ! » Celle-ci était employée par mon père qui aimait à nous raconter son engagement dans l’armée, plus précisément dans la Marine, et qui l’avait ensuite quittée en toute quiétude en se rendant compte que ses espoirs de voyage s’étaient arrêtés en rade de Toulon.

Les souvenirs remontent à la surface !

Je trouve que l’association de cette expression au terme quiétude est presque logique finalement. En effet, étymologiquement, la quiétude désigne une profonde tranquillité et c’était bien ce que ressentaient les soldats retournant à la vie civile. Voilà comment on pourrait l’illustrer :