Séraphine – Martin Provost

Je ne connaissais pas l’existence de cette artiste et c’est grâce à ce film, passé hier soir à la télé, que je l’ai découverte. Séraphine Louis, dite Séraphine de Senlis, était une artiste pas comme les autres. En effet, ayant perdu ses parents très tôt, elle fut placée comme domestique. La pauvrette n’avait pas, visiblement, toute sa tête. Le soir, en rentrant dans sa modeste chambre, elle peignait. Elle fabriquait elle-même ses peintures en allant chercher dans la nature les pigments qu’il lui fallait. C’était par ailleurs le thème végétal qui l’inspirait. C’est le collectionneur Wilhelm Uhde qui la découvre alors qu’elle vient faire le ménage chez lui.

J’ai adoré ce film ! Yolande Moreau joue à la perfection son personnage. Elle nous émeut, nous fait vibrer. Elle met parfaitement en scène ce coeur simple qu’est Séraphine. La photographie est sublime également. Nous sommes transportés dans autre époque, dans une autre atmosphère…

Bref, vous l’aurez compris, c’est un véritable coup de coeur !