Les défis du 20 : Lettre S

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Ce mois-ci, c’est Pativore qui nous propose les mots en S : Songe et Silence. Voici ce que cela m’a inspiré :

Mon enfant, ma sœur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble !

– Charles, silence ! Il est tard, tu ne peux pas dormir comme tout le monde au lieu de déclamer des inepties ?

– Mais enfin Marie, ces mots ont de l’importance…

– Ils en auront peut-être demain mais pas à 1h du matin. Allez, viens te coucher.

Enfin ! seul ! On n’entend plus que le roulement de quelques fiacres attardés et éreintés. Pendant quelques heures, nous posséderons le silence, sinon le repos. Enfin ! la tyrannie de la face humaine a disparu, et je ne souffrirai plus que par moi-même.

– Mais qu’est-ce que tu racontes encore ? Charles, tu me fais peur parfois ! Allez, ça suffit, tu as trop abusé de la liqueur verte, viens te reposer à présent.

– Tu as raison. Nous fuirons sans repos ni trêves
Vers le paradis de mes rêves !

– Oui, si tu veux… (à part) Ah, il ne fait pas bon d’être la maîtresse d’un poète ! J’y songerai la prochaine fois !

Maman dit que c’est ma faute – Cathy Glass

Traduction : Anne Bleuzen

Je connaissais les livres témoignages de Torey Hayden mais pas ceux de Cathy Glass. Leur point commun est que leurs deux narratrices aident les enfants maltraités. Cathy Glass nous fait découvrir les familles d’accueil et les joies et les peines de ce sacerdoce. Car si elles sont importantes, vitales, pour les enfants victimes de mauvais traitements, il n’en reste pas moins qu’il y a tout un parcours du combattant derrière.

Dans ce livre, on lui confie Donna, une fillette de dix ans, d’une grande tristesse. Elle ne s’ouvre que très peu, saccage sa chambre… Cathy va découvrir au fur et à mesure tout ce que l’enfant a subi de la part de sa mère avec qui elle est toujours en contact…

Evidemment, je suis sortie de cette lecture à la fois vidée et révoltée. Comment peut-on faire subir un tel calvaire à sa propre fille ? J’ai souvent eu la larme à l’oeil.

Agatha Raisin, Sale temps pour les sorcières – M.C Beaton

Traduction : Amélie Juste-Thomas

Je ne présente plus notre enquêtrice de choc qui me fait toujours passer de bons moments. Que lui arrive-t-il donc cette fois ? Figurez-vous qu’une coiffeuse lui a fait un shampoing à la crème dépilatoire. On peut aisément imaginer les dégâts. Agatha se réfugie donc sur la côte, dans un hôtel, en attendant d’être à nouveau présentable à Carsely. Là, elle fait la connaissance d’un petit groupe de retraités avec qui elle fera quelques parties de Scrabble. Une des personnes lui indique l’adresse d’une sorcière dont les lotions seraient miraculeuses. Pourquoi pas après toutes dit Agatha, prête à tout pour que ses cheveux repoussent. Mais comme d’habitude, là où Agatha passe, les autres trépassent. Et l’on retrouve la sorcière passée dans l’autre monde…

C’est avec le sourire que j’ai parcouru de bout en bout ce roman, sans aucun sentiment de lassitude. Voilà une excellente thérapie pour garder le moral et la bonne humeur. Les Agatha devraient être remboursés par la Sécurité Sociale !

Ce roman entre dans le challenge Polars et Thrillers chez Sharon

The Blues Brothers – Dan Aykroyd & John Landis

J’ai regardé dernièrement ce film des années 80 lors de sa rediffusion à la télé. Je connaissais la musique des Blues Brothers mais pas leur talent d’acteurs. Pourtant, en furetant sur le net, je me rends compte que c’était avant tout des comédiens. Comme quoi, à l’époque, j’étais passée complètement à côté !

J’ai adoré ce film qui associe humour, action et musique. Et l’on est gâté de ce côté là car les plus grands sont réunis : Aretha Franklin, Ray Charles, Cab Calloway, James Brown et j’en passe… On ressort de là en chantonnant et en se tortillant du popotin ! Si l’histoire est simple (Jake Blues sort de prison. Son frère, Elwood, vient le chercher et l’emmène voir Soeur Mary Stigmata qui les a élevés. Mais l’orphelinat cumule les dettes. Les deux frères doivent réunir par tous les moyens 5000 dollars s’ils ne veulent pas voir leur protectrice expulsée), il n’en reste pas moins qu’elle est crédible, rythmée.

Si vous ne l’avez pas déjà vu, je vous le recommande ! Bonne humeur garantie !

Challenge Les Textes Courts : bilan de juillet

Encore un grand merci à tous ! Par ordre alphabétique :

Belette :

Origines de‭ ‬Franck Thilliez‭ ‬(25 pages) : Belette2911

Légende – Tome 7 – Neiges de Julie Swolfs, Ange et Stéphane Collignon (54 pages) : Belette2911

Le loup en slip – Tome 5 – Le loup en slip passe un froc de Wilfrid Lupano, Mayana Itoïz et Paul Cauuet (40 pages) : Belette2911

Légende – Tome 8 – De mains de femmes de Swolfs, Stéphane Collignon et Ange (56 pages) : Belette2911

Blacksad – Tome 3 – Âme rouge de Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido (56 pages) : Belette2911

Le Prince de la nuit – Tome 8 – Anna d’Yves Swolfs et Thimothée Montaigne (50 pages) : Belette2911

Le Prince de la nuit – Tome 9 – Arkanéa d’Yves Swolfs et Thimothée Montaigne (46 pages) : Belette2911

Trolls de Troy,‭ ‬tome‭ ‬12‭ ‬:‭ ‬Sang famille‭ (48 pages) : Belette2911

Trolls de Troy,‭ ‬tome‭ ‬13‭ ‬:‭ ‬La guerre des gloutons‭ ‬(47 pages) : Belette2911

Trolls de Troy – Tome 17 – La Trolle impromptue : Christophe Arleston et Jean-Louis Mourier (48 pages) : Belette2911

Trolls de Troy,‭ ‬tome‭ ‬18‭ ‬:‭ ‬Pröfy blues (48 pages) : Belette2911

WW‭ ‬2.2‭ ‬-‭ ‬L’autre Deuxième Guerre Mondiale‭ ‬-‭ ‬T03‭ ‬-‭ ‬Secret Service‭ ‬:‭ ‬Mathieu Gabella et Vincent Cara (56 pages) :
Belette2911

Lydia : 

Dernière lettre à Théo de Metin Arditi (43 pages) : Lydia

Monstrueuse féérie de Laurent Pépin (91 pages) : Lydia

L’Auberge du bout du monde T1 de Prugne & Ogier (48 pages) : Lydia

L’Auberge du bout du monde T2 de Prugne & Ogier (48 pages) : Lydia

L’Auberge du bout du monde T3 de Prugne & Ogier (48 pages) : Lydia

Mary Jane de Frank Le Gall & Damien Cuvillier (91 pages) : Lydia

Là où vont les fourmis de Michel Plessix & Frank Le Gall (68 pages) : Lydia

Les Phalanges de l’ordre noir de Enki Bilal et Pierre Christin (80 pages) : Lydia

Legio Patria Nostra T1 de Yerlès & Boidin (54 pages) : Lydia

Legio Patria Nostra T2 de Yerlès & Boidin (54 pages) : Lydia

Jules Verne et l’astrolabe d’Uranie T1 – E. Gil & C. Puertas (54 pages) : Lydia

Jules Verne et l’astrolabe d’Uranie T2 – E. Gil & C. Puertas (46 pages) : Lydia

Victor Hugo, aux frontières de l’exil – E. Gil & L. Paturaud (95 pages) : Lydia

Le Horla (BD) de G. Saurel (62 pages) : Lydia

Le chant des Terres T1 de Wallace & TieKo (46 pages) : Lydia

Le chant des Terres T2 de Wallace & TieKo (46 pages) : Lydia

À la vie à la morgue, ou l’histoire d’un homme marié de Frédéric Navarro (80 pages) : Lydia

Le Fantôme de Franck Thilliez (07 pages) : Lydia

Pativore : 

La cité du Soleil de Tommaso Campanella (80 pages) : Pativore

Trois contes coréens : Le tigre et le kaki séché, Frère Lune et Sœur Soleil, Deux bons frères (30 pages environ) :  Pativore

Quand viendra la vague d’Alice Zeniter (80 pages) : Pativore

Soene : 

Haïkus du chat de Minami Shinbô (64 pages) : Soene

Bravo à toutes et… on continue !