Les Plumes chez Émilie : Monstres

Les mots à insérer dans un texte sont les suivants : GENTIL, APPARENCE, POESIE, CACHALOT, INSOLITE, FRISSON, PRIER, COURIR, SE CACHER, PINGOUIN, YOUPI, DEMON, DANGER, DETECTER.

La fête foraine

Elle revenait chaque année à la Saint-Martin. L’attente était insoutenable pour Elisa qui rêvait déjà des nombreux manèges qui lui donneraient des frissons. Elle n’avait pas son pareil pour détecter les engins insolites qui lui donneraient cette adrénaline qui monte en flèche lorsqu’on se sent en danger tout en sachant qu’il n’en est rien. Elle adorait voir déambuler les gentils démons qui faisaient courir les plus petits. Les moins téméraires se cachaient dans les jupes de leurs mères tout en jetant un oeil sur ces monstres dont l’apparence n’étaient quand même pas la même que dans les dessins-animés. L’ambiance était tellement sympa lors de ces journées ! Ses deux copines partageaient avec elle sa passion des grandes roues mais elles aimaient aussi le tir ou la pêche aux canards et elles la priaient toujours, en fin de journée, de faire quelques parties avec elles. Elisa n’étaient pas friandes de ces jeux où l’on gagnait des lots improbables tels que des pingouins ou d’énormes cachalots en peluche qui prenaient une place folle dans la maison. Elle préférait, une fois les manèges écumés, se poser sur un banc et déguster des beignets ou des pommes d’amour.

Elisa scrutait le journal tous les matins, espérant à chaque fois lire la date d’ouverture de la fête foraine. Ce matin-là, elle cria de joie. Youpi ! L’article était dans le journal, elle pourrait aller mercredi sur la toute nouvelle grande roue. Sa mère la gronda gentiment : « tu ferais mieux d’étudier ta poésie au lieu d’aller traîner là-bas ! » Mais la jeune fille n’en avait que faire. La poésie pouvait bien attendre !

27 réflexions sur “Les Plumes chez Émilie : Monstres

  1. Ah bravo, madame la professeur ! L’impasse sur la poésie ? Et quoi plus ? Va falloir rentrer dans les rangs, fini de faire des tours et des tours dans ces engins de folie dans lesquels il faut avoir confiance ! Boudiou ! Je n’y monterai pas à moins qu’on ne m’y pousse ! Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Où l’insoutenable légèreté de l’être donne bien des frissons à qui part à la pêche au canard sans trouver son pingouin.
    « Du cash, allo, tu voulais du cash, c’est pour ça qu’on t’trouve pas? » dirent les amis toilés au conteur de leurs rêves.
    Rien n’y fit cette fois-ci, dans la grande fête forraine, il avait disparu.
    Ne laissant pas de plume, oui pourtant bien jolie, ce beau dodo garda son lot de poésie.

    Merci Lydia pour vos mots si chouettes à chiper (et votre commentaire)!

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Les Plumes chez Émilie 2021-11 – PatiVore

  4. Hello Lydia
    Je me suis revue, gamine, à la Vogue de la Croix-Rousse 😆
    Je n’étais pas téméraire et je ne m’aventurais que sur les manèges tout doux !
    Comme chez Mickey ! J’ai horreur des sensations fortes, voire extra fortes 🙄
    Ton texte m’a beaucoup plus, il est tellement vrai 😉
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.