Camélia – N. Fraisse/ Ch. Cazenove/Bloz

Camélia a passé des années agréables à l’internat des Sources, pendant ses années Collège. Lorsqu’elle y retourne pour le lycée, elle s’attend à retrouver les mêmes sensations. Cependant, une bande de filles sème la zizanie en manipulant les uns et en harcelant les autres. Camélia devient leur cible…

Cette BD devrait être mise entre toutes les mains d’adolescents ! Le harcèlement a longtemps été tabou. Pourtant, avec la multiplication des réseaux sociaux, c’est malheureusement quelque chose qui prend de l’ampleur. Pour avoir assisté récemment à une conférence sur le numérique, je peux vous garantir qu’en tant qu’adultes, on ne connaît qu’un quart de ce que font nos ados sur leurs téléphones. Inscrits sur les réseaux de plus en plus tôt (8 ans !), ils ne mesurent pas forcément la portée de certains de leurs agissements. Heureusement que l’on en parle de plus en plus à l’école !

Avec cette BD, ils peuvent se rendre compte du mal qu’ils font en publiant certains propos, certaines photos… et les adultes peuvent également se dire qu’ils doivent être plus vigilants face à certains signes !

À lire absolument !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les textes courts (76 pages)

L’adoption T3 – Zidrou/Monin

Je suis un peu déçue de cet album. Pour plusieurs raisons. La première est que j’aurais préféré que l’histoire se passe dans la même famille que pour les deux premiers albums. Ceci dit, je peux comprendre que l’on change d’univers pour être crédible mais comme il s’agit d’un troisième tome, je m’attendais à ce qu’il suive les deux premiers. Au final, le fil conducteur est le thème. La deuxième raison est que l’album se termine de manière improbable. Y aura-t-il un 4ème tome ? Enfin, la dernière, allant de pair avec celle que je viens d’énoncer, est la réaction de la mère adoptive. Je n’en dis pas plus pour ne rien déflorer. Mais, très honnêtement, si la série s’arrête là, alors je ne comprends pas… Ou alors, c’est pour nous faire réagir comme je suis en train de le faire… Remarquez, vu comme je bous, c’est gagné !

Bref, je reste dubitative !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les textes courts (68 pages)

Un dimanche en cuisine…

Aujourd’hui, je vous propose un cake au café, parfait pour un dessert, un goûter ou un petit-déjeuner.

Les ingrédients : 

3 oeufs, 200g de farine, 1/2 tasse de café fort, 3 cuillères à soupe de chocolat en poudre, 100g de beurre, 100g de sucre (normalement, c’est le double mais j’ai l’habitude de diminuer les rations de sucre), 1/2 sachet de levure, quelques gouttes de vanille liquide ou un sachet de sucre vanillé.

La recette : 

Préchauffez le four à 180°. Battez les oeufs et le sucre. Ajoutez le beurre mou. Mettez petit à petit la farine puis la levure. Enfin, ajoutez le café, le chocolat et la vanille.

Mettez la pâte dans un moule à cake beurré et enfournez pendant 30 mn à 180°.

Verdict : Un cake hyper moelleux ! J’ai bien fait de réduire de moitié le sucre car ça aurait été trop sucré sinon. Je pense que j’ajouterai un peu plus de café et de vanille même s’il est déjà très bon comme ça.

Allez voir chez Isabelle ce que nous aura mitonné la brigade…

Adieu je reste ! – Isabelle Mergault

La télévision nous offrant en ce moment la possibilité de regarder des pièces, je ne boude pas mon plaisir ! D’autant plus lorsqu’il y a le duo Ladesou/Mergault ! Chantal Ladesou joue le rôle d’une romancière alcoolique, Barbara, voulant mettre fin à ses jours. Isabelle Mergault, interprétant la maîtresse de Jean-Charles, le mari de la future suicidée, débarque au moment où Barbara a pris des cachets. Son amant lui a confié la mission d’avoir la combinaison du coffre de sa femme et sa peau par la même occasion.

Cette comédie ne laisse aucun répit ! C’est vif, endiablé, on rit toutes les minutes ou presque. Chantal Ladesou est sublime dans cette romancière tragédienne. Sa diction particulière s’adapte parfaitement à ce personnage extravagant. Isabelle Mergault joue avec brio la maîtresse un brin potiche mais qui finira par montrer une autre facette d’elle-même.

J’ai adoré !

Sarkozy et ses femmes – R. Dély & Aurel

Je savais qu’il s’en passait des choses dans le monde politique, mais là au moins, c’est retranscrit de façon humoristique. Les petits textes dans la marge permettent de se remémorer qui sont les différents protagonistes, leurs fonctions et les dates.

C’est drôle à souhait, les personnages sont plutôt ressemblants et ça m’a fait passer un bon moment. Je n’en attendais pas plus ! Mais sous ses dehors bon enfant, on voit que les auteurs de cet album se sont bien documentés. Car certes, c’est rigolo mais tout est vrai. Et cela donne à réfléchir sur les personnalités des uns et des autres ! En tous les cas, l’ancien président ne passe pas pour un tendre… (ne le savait-on pas déjà ?) mais ses conquêtes non plus ! J’ai découvert une autre facette de certaines de ces dames.

Je vais regarder s’il existe des BD avec d’autres personnages politiques. Je suis tombée sur celle-ci par hasard, ne voyez là aucun message politique de ma part, la seule chose qui m’intéresse ici, c’est de rire un peu.