La belle Rémoise – Hubert Haddad

Dernière nouvelle du recueil Nouvelles du jour et de la nuit, « La belle Rémoise » nous conte l’histoire d’un jeune professeur de piano déménageant à Reims. Breton d’origine, il est obnubilé par le naufrage de l’Erika qu’il compare à une femme. Arrivé dans la cité du Champagne, il intègre une institution de jeunes aveugles, du nom de Perseval, dirigée par M. Gauvain (on notera les références médiévales). Une des élèves paraîtra très sensible à sa musique…

Cette nouvelle nous permet de déambuler dans Reims comme si nous accompagnions le narrateur. Après moultes pages de descriptions, on se demande où veut en venir l’auteur sans pour autant lâcher des yeux le texte. La symbolique des femmes est intéressante. La nouvelle commence avec cette Erika, sorte de fantôme féminin associé au fameux bateau, et finit avec Orable (tiens, encore un personnage médiéval : Guillaume d’Orange était amoureux de la fille du roi sarrasin Desramé qui portait ce prénom). Cette jeune aveugle envoûte le professeur telle les sirènes dans Ulysse, non pas par son chant mais par sa musique et son aura. Elle prononce par deux fois des termes mystérieux : « le miracle de la Sainte-Épine ». Serait-ce une référence au miracle qui s’est produit au XVIIe à Port-Royal ? Quoi qu’il en soit, il semblerait que cette jeune fille ait guéri le narrateur… Sous des dehors anodins, cette nouvelle contient bon nombre de références qui amènent le lecteur à réfléchir.

Challenge Les textes courts. 

Genre : Nouvelle 

Auteur : Hubert Haddad

Pays : France

Nombre de pages : 45

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png

Mishima ou la vision du vide – M. Yourcenar

Je vous parlais hier d’une nouvelle de Mishima. Voici à présent l’essai de Marguerite Yourcenar sur cet auteur japonais.

«  La vie humaine est brève, mais je voudrais vivre toujours.  » (P150) Tels sont les derniers mots écrits de la main de Mishima avant de se donner la mort. Des mots aussi puissants que l’oeuvre de cet écrivain maudit. Yourcenar nous relate ici les aspects importants de la courte vie de l’auteur japonais et entreprend d’expliquer, à travers les us et coutumes du pays du soleil levant, les textes de celui qui restera célèbre pour son fameux Pavillon d’Or.

Cet essai est fort instructif et je ne regrette pas de l’avoir lu. Dans un premier temps, parce que je connaissais mal cet auteur et ses oeuvres, dans un second temps parce que cela m’a donné envie de pousser plus loin les recherches et de lire les romans de Mishima. Je ne peux m’empêcher de citer les paroles de sa mère, à l’annonce de son décès : «  Ne le plaignez pas. Pour la première fois de sa vie, il a fait ce qu’il désirait faire.  » (P158)

Le fils de l’étoile – Marcus Malte

Cette nouvelle de 49 pages se trouve dans le recueil Toute la nuit devant nous de Marcus Malte. J’ai connu cet auteur (enfin, façon de parler) avec son roman percutant intitulé Le Garçon. Ici, c’est dans un tout autre style que je retrouve sa plume. Nous serions plutôt dans le fantastique. Mais un fantastique léger…

Nous suivons ainsi un jeune garçon, le narrateur, partant en colonie. Il n’est pas content d’y aller et quand il arrive sur les lieux, une sorte de château qui ne lui dit rien que vaille, cela renforce son ressentiment. Cependant, comme souvent dans ce cas, il se fait un copain, un certain François, qui sera avec lui pendant tout le séjour. Ce dernier va le protéger des petits crétins qui se moquent de lui… Petits crétins qui n’auraient jamais dû s’en prendre à lui. L’année suivante, il espère retrouver François. Ce second séjour bouleversera sa vie…

Je n’en dis pas plus pour ne rien dévoiler. La description du château ainsi que d’autres scènes m’ont fait penser au Grand Meaulnes d’Alain-Fournier. Je ne m’attendais pas à la fin, c’est ce que j’aime, justement, dans les nouvelles. Marcus Malte est un conteur hors pair et l’on pourra retrouver dans ce texte le côté sombre qui était déjà dans son roman.

Challenge Les textes courts. 

Genre : Nouvelle

Auteur : Marcus Malte

Pays : France

Nombre de pages : 49

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png

Cette nouvelle policière entre également dans le challenge de Sharon

Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot – Mika Biermann

Il y a quelques jours, je vous présentais Trois jours dans la vie de Paul Cézanne, du même auteur. J’ai tellement aimé ce livre que j’ai sauté sur l’occasion de pouvoir lire également celui-ci.

Nous sommes en 1875. Berthe et son mari Eugène se rendent à la campagne. Ils y rencontrent une jeune paysanne de 17 ans, Nine, qu’ils veulent engager comme bonne. La peintre éprouve pourtant des réticences face à une telle jeunesse. Mais peut-être lui rappelle-t-elle aussi sa soif d’affranchissement et de liberté car l’adolescente est une rebelle dans l’âme. Quoi qu’il en soit, Nine viendra travailler pour eux, ce qui bouleversera leur quotidien… Je n’en dis pas plus mais attention au titre du livre !

Une fois de plus, j’ai aimé la plume de cet auteur qui retrace à merveille non seulement l’époque mais aussi l’atmosphère. Par petites phrases successives, mimétiques des touches de couleur sur un tableau, il nous fait avancer dans l’histoire et la psychologie de cette femme hors pair qui s’est battue pour se faire reconnaître, non pas parce qu’elle n’avait pas de talent mais juste parce qu’elle s’appelait Berthe et non Claude ou Eugène.

Petit conseil cependant : yeux chastes s’abstenir ! 😄

Pour quelques cartons de plus – Pierre Pirotton

La mort d’un SDF aurait pu passer inaperçue si celui-ci n’avait pas été retrouvé carbonisé, le feu ayant pris non pas avec de l’essence mais avec du cognac de bonne facture. Voilà une enquête qui s’annonce… d’autant plus lorsqu’on découvre que ce pauvre homme s’avérait être un artiste…

Un suspense mené tambour battant en 35 pages, c’est fort, très fort ! Et même si j’ai deviné un peu avant la fin qui était l’auteur du meurtre, je n’avais pas deviné le mobile. J’ai vraiment aimé la façon dont l’histoire est amenée.

Challenge Les textes courts. 

Genre : Nouvelle policière

Auteur : Pierre Pirotton

Pays : France

Nombre de pages : 35

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png

Cette nouvelle policière entre également dans le challenge de Sharon