Les défis du 20 : Lettre H

Les règles sont ici. Antiblues nous propose les deux mots suivants : Hirondelle et Hargne.

Je ne pensais pas participer à ce défi. Mais les deux mots proposés m’ont donné à réfléchir.

L’hirondelle n’est pas un oiseau quelconque. Elle est le symbole du renouveau, du courage, de la promptitude à réagir… de tout ce que l’on veut par ailleurs car lorsqu’on regarde un peu sur la toile, elle représente beaucoup de choses positives. Tout le contraire de la hargne, cette colère haineuse que l’on peut avoir… que je viens d’avoir ces derniers temps… Mais je préfère laisser la place à l’envol de ce petit oiseau majestueux qui va aller chercher le positif au fin fond de l’horizon…

L’atelier chez Pixelie25

Pixelie25 nous propose un atelier sur les homophones. Le but étant de bricoler un texte avec les mots suivants : Chaud – chaut (du verbe chaloir) – Chow-chow – show – chaux.

La barre est haute !

– Herbert, mais que t’est-il arrivé ?

Rodrigue, le caniche, riait à belles dents. Son copain Herbert, Chow chow de son état, était passé d’un beau beige à un blanc douteux en l’espace d’une matinée.

– Tu te souviens de cette belle femelle Carlin que nous avions rencontrée sur le trottoir face à la boucherie ? Elle s’appelle Calamity. Elle m’a tapé dans l’oeil. Mais lorsque j’ai voulu lui faire un brin de causette, elle m’a vite stoppé dans mon élan. « Inutile de faire votre show, m’a t-elle dit, je ne discute qu’avec des chiens qui me surprennent. Faites quelque chose en ce sens et je reconsidérerai ma décision. Mais attention, si c’est juste pour venir me renifler l’arrière-train, peu me chaut ! »

– Mazette ! Elle était de la Haute, non ? Depuis quand nous, les chiens, parlons-nous ainsi ? Et qu’as-tu fait alors ?

– Je l’ai revue passer la dernière fois. Je me suis dit que j’allais lui faire coucou du toit de la maison en construction, tu sais celle qui n’est pas loin du parc. Ça lui montrerait mes talents d’équilibriste.

– Tout ça pour une femelle ! Et alors ?

– Alors… j’ai perdu pattes et je suis tombé dans un seau d’eau mélangée à de la chaux ! Un maçon avait dû laisser traîner ça là, sur le chantier. Quand mon maître m’a vu dans cet état, il a crié « c’est chaud ! » et m’a aussitôt emmené chez le vétérinaire.

– Quel est son verdict ?

– D’après lui, je vais perdre mes poils. Tu te rends compte, je vais passer d’une allure de nounours à celle d’un lapin pelé. Ça va repousser mais il faudra du temps.

– Tu tiens peut-être ton numéro ! Ça va impressionner Calamity. Tu te rends compte, changer d’apparence aussi vite ? Elle va croire que tu es un magicien.

– Tu crois ? Ah, ça me remonte le moral ! Tu es un vrai copain, toi !

Les Plumes chez Émilie : Surprise

Voici la liste des mots à insérer : Quand, cadeau, baba, chauffage, inattendu, agréable, ébaubi, prix, partie, peur, impavide, incident, ignorer.

La course

– Maman, maman, regarde ce que je te ramène !

Antoine entra en trombe dans la maison, manquant de faire tomber sa mère qui, alertée par ses cris, allait au-devant de lui. Rosalie regarda la magnifique couverture que tenait entre ses mains son fils.

– Mais… Toinou, où as-tu eu ça ?

– À la course maman, j’ai gagné le premier prix.

Rosalie le prit dans ses bras. L’année précédente, son fils s’était blessé et n’avait pas pu concourir. Il en avait été bien malheureux. Elle savait à quel point il aimait lui faire plaisir. Il serait bien allé courir avec son entorse, il ignorait la peur quand il s’agissait de ramener un cadeau à la maison. Mais le médecin avait su le rendre à la raison. L’incident dont Antoine avait été victime aurait pu avoir de graves conséquences.

– Elle te plait, maman ?

– Elle est magnifique ! Cela va être bien agréable cet hiver ! J’en reste ébaubie ! Quel cadeau inattendu ! On dépensera moins de bois de chauffage. Tiens, pour fêter ça, je vais faire un bon gâteau… un baba, je sais que tu aimes ça. Mais tu aurais pu me prévenir quand même, je serais venue te voir et t’encourager. On peut dire que tu sais garder un secret, hein ! Tu es parti comme si de rien n’était, le visage impavide… Tu n’as pas eu mal à ta jambe au moins ?

– Si je te l’avais dit, tu n’aurais pas voulu que je fasse cette course. L’an dernier, j’ai raté le gros jambon qui était mis en jeu. Je voulais absolument te ramener cette couverture. La jambe me tire un peu mais ça va.

Rosalie le serra encore plus fort. Il était le digne fils de son père, toujours à s’inquiéter pour elle. Depuis le décès de Robert, elle se saignait aux quatre veines pour les faire vivre. La partie n’était pas gagnée mais elle réussissait pour le moment à toujours mettre quelque chose sur la table.

– Merci mon Toinou !

– Et si on invitait le docteur ?

– Très bonne idée !

Les défis du 20 : Lettre G

Les règles sont ici. Et cette fois, c’est à mon tour de proposer deux mots. La lettre G n’est pas facile mais voici mon choix : Gomme et Galanterie.

N’oubliez pas, chers participants, de mettre vos liens sous ce billet.

Ont participé à cette session :

Adrienne, Antiblues, Catichou, Chantal, Dame Uranie, Florence, Mamylor, Passiflore, Soène et Vonnette.


La Gomme et le Critérium

La gomme n’avait rien d’une pomme,

Dans la trousse, elle fichait la frousse

Aux crayons qui lui faisaient front,

Menaçant de les faire disparaître,

Sans tambour ni trompette.

Mais voici qu’un jour, un nouvel habitant,

Prit ses aises, l’air balèze.

Critérium était son nom

Il était, somme toute, canon.

La cour fit à notre gomme

Et en parfait gentilhomme

Lui proposa tout simplement

De l’épouser, ici, céans.

Face à une telle galanterie,

La gomme, émue, dit oui,

Et depuis, dans la trousse,

Elle est toute douce

Et aide avec bonheur

À effacer les erreurs.

Les Plumes chez Émilie : Canicule

Voici la liste des mots à insérer : Glacier, nu, enflammer, radotage, lapin, chaleur, rhume, moite, mauvais, masse.

L’incendie

La ville brûlait depuis six jours maintenant. Le brasier géant le fascinait. Les poutres en bois craquaient comme des brindilles et se réduisaient en cendres très vite, non sans avoir enflammé au passage les maisons proches. Il regardait le spectacle, nu à sa fenêtre (il ne risquait pas d’attraper un rhume avec cette chaleur), hypnotisé par cette gigantesque langue de feu qui consumait toutes les masses, boisées ou humaines.. Voir un glacier qui se serait détaché n’aurait pas eu le même effet sur lui. Il aurait juste eu les mains moites mais aucune comparaison avec ce spectacle. Le feu purifiait. Tant pis pour les êtres vivants qui rôtissaient comme des lapins. On le dirait mauvais, cruel… peu importe. Il avait l’habitude des radotages.

L’Histoire ne retiendra que ça, se dit Néron…