Les défis du 20 : Lettre R

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Ce mois-ci, c’est Lilousoleil qui nous propose les mots en R : Raclette et Regret.

Moi, quand on me parle de raclette, je ne pense pas à la raclette à vitres que j’ai utilisée la semaine dernière, encore moins à la raclette professionnelle que j’avais, lors de mon job d’étudiante dans un camping, et qui me permettait d’évacuer l’eau lorsque je nettoyais les douches et les sanitaires…

Non, bien sûr, pour moi, la raclette, c’est ce moment de bonheur lorsque le fromage fondant vient se marier à la pomme de terre fumante, au jambon rosé, à tout un tas de charcuteries diverses et variées… Un regret ? Oh oui ! Lorsque cet instant de plaisir vient se rappeler à moi lorsque je veux rentrer dans mon pantalon !

Photo d’illustration Pixabay

Les défis du 20 : lettre Q

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Ce mois-ci, c’est Dame Uranie qui nous propose les mots en Q : Quille et Quiétude.

Si ces deux mots ne m’évoquaient pas grand chose au départ, n’ayant jamais été une grande fan du jeu de quilles, une expression m’est venue en tête, « c’est la quille ! » Celle-ci était employée par mon père qui aimait à nous raconter son engagement dans l’armée, plus précisément dans la Marine, et qui l’avait ensuite quittée en toute quiétude en se rendant compte que ses espoirs de voyage s’étaient arrêtés en rade de Toulon.

Les souvenirs remontent à la surface !

Je trouve que l’association de cette expression au terme quiétude est presque logique finalement. En effet, étymologiquement, la quiétude désigne une profonde tranquillité et c’était bien ce que ressentaient les soldats retournant à la vie civile. Voilà comment on pourrait l’illustrer :

Les Plumes chez Emilie : Fièvre

Voici la liste des mots à insérer : 

REGARD, DELIRE, PASSION, DANSER, SAMEDI, NUIT, THERMOMETRE, TOUSSER, OMBRE, FRAICHEUR, ENVOUTER, ENFLAMMER, EVENTER.

Une cigale en colère

La cigale ayant toussé tout l’été

se trouva fort dépourvue lorsque la passion fut venue.

Pas un seul coin d’ombre pour cacher

son embrasement, son regard envoûté.

Elle alla, un samedi, danser,

La nuit près d’un cyprès,

Espérant enflammer un beau mâle,

par son déhanchement peu banal.

Mais son délire hormonal

S’éventa lorsqu’un insecte passa par là :

– Seriez-vous malade, dame Cigale ? s’enquit l’animal.

La femelle ailée le prit très mal.

– Va donc à l’ombre, jeune plaisantin !

La fraîcheur te fera du bien !

– Mais c’est qu’elle est malpolie la fiévreuse !

La maladie t’aurait-elle rendue libidineuse ?

– Pauvre dingue ! répondit la cigale en colère,

bouge de là, allez, accélère, avant que je ne te mette

Le thermomètre dans le derrière !

Moralité : Il ne faut jamais embêter une dame

Même si elle vous déclare sa flamme

Sous peine de vivre un drame.

Les Plumes chez Émilie : chocolat

Voici la liste des mots à insérer : MIEL PERLE BREBIS CREME SEIN VELOUTE TRAIRE CHOCOLAT POULE BERLINGOT INTOLERANCE INCORPORER INSTINCT

La poule et la brebis

Kiki la poule sur la murette affaissée, tenait dans son bec une tablette de chocolat.
Dame brebis, par l’odeur alléchée, fit abstraction de son instinct et s’approcha.
Elle lui tint à peu près ce langage : « bonjour Kiki la poule. Tu tiens là dans ton bec
Une bien dangereuse chose. Ne sais-tu pas d’instinct que les gens de ton espèce
Sont intolérants au sucre, à la crème et au miel ? »
La volaille soupçonneuse prit un ton velouté afin de répondre à l’animal curieux :
« Merci mon amie, vous êtes une perle ! Mais dites-moi, ne vous ai-je pas vu l’autre
Matin avec un berlingot de lait sucré entre les dents ? Ne cacheriez-vous pas en votre sein un désir
Malsain ? »
Kiki tenait entre ses pattes l’objet de désir tant convoité. Dame Brebis s’imaginait, bavant,
Le lait de la vache que l’on venait de traire dans lequel on avait incorporé le chocolat sucré.
« Votre imagination vous joue des tours très chère ! Je ne tenais qu’à votre santé ! Mais puisque vous ne voulez pas m’écouter, faites-en à votre guise et ne venez pas vous plaindre par la suite. »
Penaude, la biquette bouclée s’éloigna. Kiki se mit à pousser un cot-cot de joie. Elle prit la tablette dans son bec, essaya de la croquer et s’étouffa.
Convoitise et gourmandise sont de vilains défauts.

Pardon à La Fontaine pour être entrée ainsi dans son monde en copiant quelque peu ses fables et ses animaux. 😁

Les défis du 20 : Lettre P

Ce mois-ci, c’est Patricia (Lady Diy) qui nous propose les mots en P : Peur et Papaye.

Je n’ai jamais acheté de papaye. Pourquoi ? Par peur de ne pas aimer d’une part, parce que le nom est bizarre de l’autre. Non mais c’est vrai quoi, d’où ça sort ça « papaye » ? Je papaye, tu tatayes, on s’les caille…

Bon, alors évidemment, pour ce billet, je me renseigne un peu. Le terme date du XVIe siècle et serait emprunté à la langue Caraïbe. Elle peut se manger salée, sucrée ou même fermentée. Fermentée ? Mais… mais… alors, là, oui, j’ai réellement peur ! Mais ça explose ce truc, non ?

Allez, j’arrête mes bêtises ! Bonne journée à tous, papaye ou pas papaye !