Le Dico dingo : Nyctalope

Lorsque j’ai vu que Martine nous proposait cette fois le terme « nyctalope », je me suis dit que ça allait swinguer au niveau des définitions ! Mais non, je ne tomberai pas dans le graveleux… oui, enfin, bon…

Nyctalope : Dans la mythologie grecque, Nyctalope est la soeur de Pénélope, toutes deux filles d’Icarios. Si Pénélope est restée dans les esprits par sa vertu, sa fidélité envers Ulysse et son côté maternel avec Télémaque, Nyctalope a complètement été oubliée, et pour cause… En effet, comme souvent dans les légendes, les deux soeurs étaient complètement différentes et cette dernière était plus connue pour sa légèreté que pour sa pruderie et pour ne pas cracher sur le nectar raisiné. Elle serait à l’origine de l’histoire de la tapisserie de Pénélope. En effet, lorsque son époux lui annonça qu’il partait en voyage, il se tenait sur le pas de la porte. Une dispute avait éclaté peu de temps avant entre eux. Elle lui aurait alors demandé : « Mais moi, qu’est-ce que je fais » ? Ce à quoi il aurait répondu en partant et en maugréant : « Tapisserie ! » Nyctalope se trouvait dans la maison (et était peut-être même à l’origine de la dispute). Pénélope, n’ayant pas bien entendu, lui demanda de répéter les propos d’Ulysse. Ce à quoi, elle répondit : « Il a dit de faire une tapisserie ». L’avait-elle fait exprès ? Est-elle partie le rejoindre par la suite ? La légende ne le dit pas.

Image originale : Par Pompejanischer Maler um 60 v. Chr. — The Yorck Project (2002) 10.000 Meisterwerke der Malerei (DVD-ROM), distributed by DIRECTMEDIA Publishing GmbH. ISBN : 3936122202., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=156516

Le dico dingo : Fédérateur

Martine nous propose cette fois de donner une définition foldingue du terme « fédérateur ». Mouais… ça ne m’emballait pas plus que ça au premier abord, mais en faisant tournoyer les neurones, voici ce que ça donne :

Fédérateur : ce terme désigne le syndicat des fées des rongeurs. Ainsi, dans la mythologie du Groenland du Sud, le petit rongeur était vénéré à un point tel que les déesses et les dieux avaient l’apparence du mammifère. Selon la légende, Ratonuuk, dieu du Ralympuuk, devait sa vie à la fée Ratonuukette qui, en le sauvant des griffes d’un monstrueux dinocatuuk, lorsqu’il était un tout jeune raton, lui avait dit : « Longues dents, longue queue, tu iras loin !!! » Cependant, Ratonuuk ne s’en souvint pas lorsqu’il devint le plus puissant des rongeurs. Il se vantait d’avoir combattu vaillamment le monstre et d’avoir engendré sa perte en l’attrapant par la queue et en le jetant à la mer où il aurait péri, les dinocatuuk ne supportant pas l’eau. La fée, en colère de s’être ainsi décarcassée la baguette pour un tel ingrat, forma alors un clan avec la fée souris, la fée puce et la fée paschier (le paschier ou paschieruuk en groenlandais était un microbe qui a aujourd’hui disparu) pour le destituer. Leurs pouvoirs cumulés, elles devinrent si puissantes qu’elles éradiquèrent la moitié des rats de la planète en leur jetant le sort de la pestenoiruuk. Ce syndicat est resté dans toutes les mémoires et a acquis une renommée mondiale. Rien que son nom faisait trembler les chefs de gouvernement. On se souvient de la célèbre phrase de Staline : « Fédéroski ? NIET !!! » Encore aujourd’hui, il n’est pas rare d’entendre un président ou un ministre dire : « Celui-ci, c’est un fédérateur. Il faut s’en méfier, il va nous faire suer ».

Le Dico dingo : Eructer

Cette semaine, Martine nous propose le terme ERUCTER. Voici ma définition loufoque :

Ce verbe vient du bas français « rouqueter », et désigne le cri que pousse le renard roux. On trouve dans la même famille les verbes louqueter pour le loup, poulqueter pour la poule et sourqueter pour la souris. Rouqueter, prononcé très souvent « roucter » puis « ructer » selon les accents et la différence entre ville et campagne est ensuite passé à « éructer » au XVIIe siècle par erreur de La Fontaine sur une fable d’Esope. Ainsi, dans Le Renard et la sauterelle, on peut trouver :

« Un matin, dans l’herbe fraîche, dame sautillante nargua

un jeune renard roux qui les dents montra, et ructa

lui sauta dessus et aussitôt la mangea ».

La Fontaine, s’étant largement inspiré du fabuliste grec, et qui devait ne pas boire que de l’eau claire, transforma cette dernière en :

« Un matin, dans l’herbe verte, une fraîche sauterelle tira

la langue à un jeune renardeau, rouquin de son état,

qui éructa, lui sauta dessus, lui fit son affaire et détala ».

On laissera les éminents spécialistes analyser ces quelques vers afin d’en saisir toute la profondeur… Le fait est que le verbe s’inscrivit ainsi dans l’histoire de la langue.

Le dico dingo : Polémiquer

Martine nous propose cette fois le mot « polémiquer » et je vous avoue que je n’ai pas d’inspiration ! Comme d’habitude, voici ma définition loufoque :

Se dit lorsqu’on a les poils dressés par la peur. Vient du bas italien « puelo micato » signifiant littéralement « poil aux miquettes », pouvant être traduit par avoir « peur aux miches ». Les poils des dites parties étant apparemment très sensibles aux émotions.

Le dico dingo : occultisme

Martine nous propose cette fois le mot « occultisme » et il m’est avis qu’on va bien se marrer ! Comme d’habitude, voici ma définition loufoque :

Nom masculin désignant l’action de se taper sur la partie arrière rebondie de notre anatomie lorsqu’on est content. Le terme vient du général Gaulois Occultix, bras droit de Vercingétorix. Celui-ci avait en effet cette fâcheuse manie. Un extrait de la Guerre des Gaules de César nous éclaire sur ce point : « Je dois la victoire d’Alésia à un général gaulois, dénommé Occultix, un idiot qui se tapait sur le culum dès qu’il éprouvait du contentement. Tout à sa joie d’avoir réussi à tuer un de mes hommes, il fit ce rituel idiot, ce qui fit se retourner son chef, Vercingétorix, que j’eus alors tout le loisir de capturer. »

@Goscinny et Uderzo