3 ans ! 😺

Salut les ch’amis ! Hé, vous êtes là ?

Je suis le plus heureux des chats ! D’abord parce c’est mon anniversaire, ensuite parce que ma maîtresse est revenue ! Figurez-vous qu’elle avait disparu ! Trois jours, trois longs jours sans la voir. J’ai crié !

Maman !!! Où es-tu ? Reviens !

Elle est rentrée hier après-midi. Elle était partie passer un truc que je ne comprends pas, un concours qu’elle a dit. Mais moi je m’en fiche de son histoire, je ne voulais pas qu’elle me laisse, même si je n’étais pas seul puisque mon maître était là. Quand je l’ai vue, hier, à 13h, je ne savais plus quoi faire ! Je voulais des câlins mais en même temps je voulais lui faire comprendre qu’il ne fallait plus faire ça. Je l’ai mordue, comme je le fais quand quelque chose ne me convient pas. Elle a compris ! Bon, le soir, je lui ai réclamé des câlins et je lui ai léché le nez.

Ce matin, elle m’a offert le cadeau de Soene (merci !!!), une grosse souris bleue ! Je l’adore !

Je l’ai aussitôt mise avec mes deux autres jouets préférés, sous la table. Oui, j’ai des jouets dans la cuisine avec lesquels je joue la nuit, j’ai ceux qui sont dans la salle à manger que je ramène à mes maîtres pour qu’ils me les lancent et il y a le Graal, mes jouets préférés, sous la table, à l’endroit où s’assied ma maîtresse. Je sais qu’ils sont en sécurité.

Allez, je vous laisse, je vais dormir contre ma maîtresse, au moins, si elle bouge, je le saurai et j’irai bloquer la porte !

À plus tard les ch’amis !

MAX

Ch’alut !

Excusez-moi, je sors de ma sieste près de mon humaine ! Mais bon, je me disais que ça faisait un moment que je n’avais pas donné de mes nouvelles. Je grandis bien. Ma maman à deux pattes dit que les bêtises grandissent aussi… Je ne vois pas du tout de quoi elle veut parler… 😇

Je suis toujours aussi joueur. J’ai eu un super jouet à Noël. Un truc rouge avec des plumes ! Le pied ! Je le lance d’un coup de patte, je cours le chercher, je le ramène aux humains pour qu’ils me le lancent…

Sinon, je mange bien aussi. J’essaie de toujours quémander quelque chose. C’est pour ça aussi qu’après je cours partout, il faut bien que j’élimine !

Allez, je vais me reposer après tous ces efforts ! À bientôt les ch’amis !

Max

Marlock Brave – Katia Verba

Quatrième de couverture :

BRAVE vient d’intégrer l’agence de détectives privés « La Souricière ». On va lui confier sa première enquête au sein du cabinet. Marlock est aux anges, il s’en frise les moustaches… Quel panache ! Notre valeureux détective doit libérer la première danseuse du prestigieux « Cabaret Minette », Soussou la souris, qui a été enlevée. La prisonnière , capricieuse à souhait, va se montrer particulièrement récalcitrante. Marlock ne sait pas qu’il va se confronter à d’intrépides voyous prénommés Gringo et Galopin. Pour l’aider dans sa mission, il fera appel à un perroquet très loquace, Bla-Bla, qui a dû tomber dans un pot de peinture à la naissance, ainsi qu’au redoutable chien policier Rambo, un teckel, grand spécialiste pour pister et déloger les blaireaux de leurs terriers. L’enquête ne va pas être de tout repos.

Mon avis :

Je me fais toujours une joie de lire les oeuvres de Katia Verba, que ce soit des romans, des pièces de théâtre… Là, il ne s’agit pas de cela mais d’un roman jeunesse. Comme quoi, Katia en a décidément sous la plume ! Et… c’est génial ! Je me suis régalée ! Ce livre peut se lire de 7 à 77 ans sans aucun problème. Je suis pourtant difficile lorsque je lis des romans pour les jeunes. Je n’aime pas les textes mièvres ou ceux qui cèdent à la facilité. J’ai en tête notamment le fait que l’on ait retiré les passés-simples d’une certaine collection. Je crois qu’on n’a pas compris qu’au-delà de la lecture plaisir, les jeunes enregistrent aussi, inconsciemment, l’orthographe, la grammaire, la syntaxe… Mais pardon, je m’égare. Déformation professionnelle !

J’en reviens donc à ce livre qui, justement, est parfait pour les enfants car l’histoire est bien écrite, pas mièvre du tout, l’enquête bien ficelée. Les personnages ont du caractère. J’ai adoré cette petite peste de Soussou, même si j’avais envie, parfois, de lui coller deux claques sur le museau. Cerise sur le gâteau, Marlock étant en Angleterre, les enfants apprennent quelques rudiments de la langue de Shakespeare. C’est vraiment bien trouvé ! J’ai vraiment apprécié les péripéties qui s’enchaînent et qui conviennent parfaitement à un jeune lecteur (et moins jeune, hein !).

Que dire de plus si ce n’est que la couverture est superbe et que les illustrations sont un petit plaisir à chaque page… bref, c’est vraiment une petite pépite ! Je l’ai dévoré et je n’ai pas honte de dire que l’espace de ma lecture, mon coeur de petite fille battait la chamade pour la petite souris, espérant une fin heureuse.

N’hésitez surtout pas à lire ce roman ou à l’offrir à des enfants ou à des adolescents. Une idée de cadeau pour Noël (vous pouvez cliquer sur ce lien pour de plus amples renseignements) !

La Chatte – Colette

Colette [XIXe-XXe s] Image

Fiche rédigée le 15 mars 2013

Quatrième de couverture :

Lorsque débute leur vie commune, Alain et Camille sont deux amis d’enfance que tout en apparence rapproche. Mais leurs secrètes rêveries les divisent.  » Mon mariage, reconnaît Alain, contente tout le monde et Camille, et il y a des moments où il me contente aussi, mais…  » Ce qu’Alain aime en Camille, c’est une beauté idéalisée, faite d’immobilité et de silence. Aussi est-il déconcerté par son exubérance. Comme l’arrivée d’une saison nouvelle, la découverte de leur intime division le met à la merci d’autres rêves. Et c’est alors que le drame se noue. La chatte Saha sera désormais pour Alain la chimère sublime qui domine sa vie et pour Camille la rivale détestée contre laquelle aucun procédé n’est trop brutal. Avec une maîtrise et une sobriété sans égales, Colette a composé, en suivant les règles de l’art classique, une véritable tragédie d’amour à trois personnages.


Mon avis :

On le sait, Colette était une fervente admiratrice des félins, au point d’écrire en leur compagnie, et, surtout, de les transposer dans ses romans. Ce court texte est d’abord paru, d’avril à juin 1933, sous la forme d’un feuilleton dans le journal Marianne. Le livre sortit en septembre de la même année. Les critiques furent divisées. Il faut dire qu’au premier abord, l’histoire semble un peu ridicule : Camille, jeune épouse est jalouse de Saha, la chatte de son mari Alain, car celui-ci y prête un peu trop d’attention à son goût. Elle en arrive à vouloir la tuer… Alain supportera-t-il cet affront ?

Bien évidemment, il ne faut pas en rester là. Ce texte est bien plus profond que ça. Le mariage de ces deux personnes a été arrangé. Alain n’est pas heureux dans son couple, lui qui se refuse à grandir. Sa jeune épouse lui fait peur. Elle est trop moderne, trop sexy pour quelqu’un de si peu sûr de lui. Son compagnon à quatre pattes représente un monde dans lequel il voudrait se réfugier, celui de son enfance. Et c’est justement ce que ne comprend pas Camille qui traite le félin comme une rivale sans se rendre compte qu’elle ne représente aux yeux de son époux qu’un passé révolu, « une chimère » selon la mère d’Alain.

Ce texte est d’autant plus intense qu’il se déroule pratiquement à huis-clos. Toute l’intensité dramatique est là. Si les personnages sont réduits à l’essentiel, les actions sont rapides : on observe, on agit. Et n’est-ce pas mimétique de l’écriture de Colette ?