La Mouche –   Valérie Lesort  & Christian Hecq

Vous souvenez-vous du film de David Cronenberg, sorti en 1986 ? Un film culte ! Je ne savais pas qu’il était adapté d’une nouvelle de George Langelaan. Cette fois, deux metteurs en scène géniaux ont décidé d’adapter librement ce texte sous une forme théâtrale. J’avoue qu’au départ, sans avoir vu la pièce, je me suis demandé ce que ça allait donner, ayant toujours en tête les images du film. Et ce fut une heureuse surprise ! J’ai trouvé ça génial !

On atterrit tout d’abord dans un décor improbable, à la manière des Bodin’s : une vieille caravane, une mère, Odette, et son fils, Robert, un quinquagénaire enfermé toute la sainte journée dans ce qu’il appelle son labo. Il travaille sur une machine permettant la téléportation. La première a en faire les frais sera la chienne, puis le lapin. Et quand on ne retrouvera plus une ancienne camarade de classe venue acheter des radis, on commencera à se poser des questions. D’autant plus que Robert commence à avoir un comportement étrange…

J’ai lu que Valérie Lesort et Christian Hecq s’étaient également inspirés d’un épisode de l’émission culte Strip-Tease, La Soucoupe et le perroquet. Je me souviens bien de ce moment hallucinant !

Cette pièce est passée dimanche 5 juin à la télé. Si vous ne l’avez pas encore vue, n’hésitez pas !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les adaptations littéraires. 

Les chats du Louvre – T. Matsumoto

Oscillant entre réalité et fantastique, cet album met en scène un chat passeur de tableaux, Flocon. Il appartient, comme beaucoup d’autres, au vieux gardien de musée. Ce dernier, quand il était enfant, a vu sa soeur disparaître dans ce musée. Il est persuadé qu’elle se trouve dans un tableau…

Les dessins sont superbes, surtout ceux représentant Paris. J’ai aimé cette plongée dans le monde de l’art. Je me suis laissée emporter par l’onirisme. En revanche, pour mettre un petit bémol, certaines scènes n’apportaient pas grand chose, à mon goût. Mais ce n’est que mon avis. Les goûts et les couleurs…

L’Auberge du bout du monde T2 – Prugne & Ogier

Des pas sur le sable

Le tenancier continue son récit auprès de l’écrivain, Saint-Preux (voir T1) : Il se passe des choses de plus en plus bizarres dans le village : des gens disparaissent et reviennent mais dans un état épouvantable, au sens propre du terme. D’autres meurent sans qu’il ait des traces de coups… mais des algues les enveloppent…

Quant à Iréna, elle est accusée de sorcellerie. Depuis son retour, elle guérit les animaux, les humains parfois. Mais les villageois peuvent-ils comprendre qu’elle est là pour leur bien ?

Cette suite est palpitante et croyez-moi, heureusement que j’ai les trois tomes sous la main car impossible de m’arrêter sans savoir ce qu’il en est. Entre réalité et fantastique, Prugne et Ogier nous amènent dans un monde peuplé de légendes. J’ai bien eu peur, à chaque page, de tomber nez à nez avec l’Ankou !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Challenge Les textes courts. 

Genre : BD

Auteur : Prugne & Ogier

Pays : France

Nombre de pages : 48 pages

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-challenge.png

Imagine-erre – Françoise Grandhomme

Quatrième de couverture :

Une équipe de guetteurs dirigée par Máhtto a pour mission de veiller sur quelques planètes disséminées dans l’Univers. 
Ensemble ils vont contrer une menace venue de la planète Osand, là où Mordolph la Cigaliane et Mollie le Poulpe ravagent la paix et la liberté. 

Petit à petit on découvre le mystère qui enveloppe les personnages de Sophie, Adama, Sebastián et Steven. Chacun d’eux est en poste dans un observatoire-bulle. Quant à Máhtto il réunit sa petite équipe à bord de l’Odyssée et se rend parfois au Bord du ciel dans l’un des Bureaux d’études célestes.
En équilibre entre rêve et réalité, ils fondent l’espoir de dessiner un avenir plus serein sur Terre.

Sous fond de voyage imaginaire, ce roman fantastique aborde les thèmes de l’écologie, de la paix, de la culture et de la musique de l’Univers. 

Mon Avis : 

Le titre parle déjà de lui-même et si vous connaissez un peu le style de Françoise Grandhomme, alias Gouelan sur Babelio, si vous traînez un peu sur Short-Éditions, vous savez à quel point elle aime s’amuser avec les mots. J’ai eu le cœur serré en lisant la dédicace au petit Ange et je pense d’ailleurs que grâce à celle-ci, ce récit, qui pourrait s’apparenter, à mon sens, à un conte philosophique tant il fait réfléchir au-delà du côté jeunesse et fantastique, peut se lire à plusieurs degrés.

J’aime la plume de Françoise, son style, concis, vif et cette façon, inimitable de faire passer un message en alliant avec magie les mots. Fable actuelle, fable de demain, elle nous engage à réfléchir sur de vrais sujets. Et si je devais rapprocher ce texte d’un livre connu, je dirais que Le Petit Prince n’a qu’à bien se tenir !  

Le Choix d’Estéban – Martine Hermant

Martine Hermant

 

Quatrième de couverture : 

Alors que l’avenir s’annonce sous les meilleurs auspices pour Estéban, avec ses promesses de réussite professionnelle et des projets de mariage, celui-ci ne parvient pas à s’y engager avec sérénité, entravé depuis l’enfance par un sentiment d’irréalité. Marianne, son ancienne amante, va lui révéler le secret de ses origines avant de l’aider à explorer sa seconde nature. Estéban parviendra-t-il à déterminer où se situe pour lui le meilleur choix ?

 

Mon avis : 

 

Résultat de recherche d'images pour "anniversaire chat png"Image associée Avant toute chose, je souhaite un excellent anniversaire à Martine Hermant !

C’est toujours avec grand plaisir que j’ouvre un de ses livres. Je sais que je vais entrer dans un autre monde. D’ailleurs, c’est une des rares à arriver à m’intéresser au fantastique. Le pouvoir de persuasion de sa plume est plus fort que tout, croyez-moi ! Je vais vraiment finir par croire qu’elle a des dons de fée. En tous les cas, elle a celui d’écrire et de conter.

Ce petit roman, issu, si j’ai bien compris, d’une nouvelle, met en scène Estéban et Marianne. Je ne sais pas qui est le personnage masculin mais j’ai cru deviner qui était son ancienne amante…  Vous me direz, lorsqu’on écrit, on prend souvent modèle sur ceux qui nous entourent ou sur soi-même. La magie de la plume permet de transcender le réel et de faire évoluer ses personnages comme on en a envie. Et notre romancière ne se contente pas ici d’une simple histoire de rupture amoureuse… Estéban va partir dans une quête initiatique dans laquelle l’onirisme et le fantastique vont se mêler sous la constante surveillance et bienveillance de son guide spirituel, sa bonne fée.

J’ai vraiment apprécié ce texte. Je suis entrée dans cet autre monde dans lequel Dame Nature fait loi. J’aime les légendes et l’atmosphère qui les entoure : la forêt, la brume… La prochaine fois que je vais me balader, si je vois un cerf, je le regarderai autrement…

 

Elf, Assis, Fleurs, Sage, Dire Gestalt