Les Plumes chez Émilie : Monstres

Les mots à insérer dans un texte sont les suivants : GENTIL, APPARENCE, POESIE, CACHALOT, INSOLITE, FRISSON, PRIER, COURIR, SE CACHER, PINGOUIN, YOUPI, DEMON, DANGER, DETECTER.

La fête foraine

Elle revenait chaque année à la Saint-Martin. L’attente était insoutenable pour Elisa qui rêvait déjà des nombreux manèges qui lui donneraient des frissons. Elle n’avait pas son pareil pour détecter les engins insolites qui lui donneraient cette adrénaline qui monte en flèche lorsqu’on se sent en danger tout en sachant qu’il n’en est rien. Elle adorait voir déambuler les gentils démons qui faisaient courir les plus petits. Les moins téméraires se cachaient dans les jupes de leurs mères tout en jetant un oeil sur ces monstres dont l’apparence n’étaient quand même pas la même que dans les dessins-animés. L’ambiance était tellement sympa lors de ces journées ! Ses deux copines partageaient avec elle sa passion des grandes roues mais elles aimaient aussi le tir ou la pêche aux canards et elles la priaient toujours, en fin de journée, de faire quelques parties avec elles. Elisa n’étaient pas friandes de ces jeux où l’on gagnait des lots improbables tels que des pingouins ou d’énormes cachalots en peluche qui prenaient une place folle dans la maison. Elle préférait, une fois les manèges écumés, se poser sur un banc et déguster des beignets ou des pommes d’amour.

Elisa scrutait le journal tous les matins, espérant à chaque fois lire la date d’ouverture de la fête foraine. Ce matin-là, elle cria de joie. Youpi ! L’article était dans le journal, elle pourrait aller mercredi sur la toute nouvelle grande roue. Sa mère la gronda gentiment : « tu ferais mieux d’étudier ta poésie au lieu d’aller traîner là-bas ! » Mais la jeune fille n’en avait que faire. La poésie pouvait bien attendre !

Les plumes chez Émilie : Caravane

Les mots à insérer dans un texte sont les suivants : CHIEN, MUSIQUE, PLIANT, DECOUVERTE, CAMPER, REPASSER, DORMIR, NATURE, SOLEIL, ROUTE, NOMADE, LIBERTE, FEU, FORAIN, FROID.

Le soleil

L’été, la nature, le soleil, la liberté, aucune contrainte, dormir… Oui, alors, il y a un intrus dans cette liste, l’avez-vous trouvé ? Le soleil bien sûr ! Lorsque nous sommes partis fin juillet, les bagages dans le coffre, le chat dans son panier (non, nous n’avons pas de chien), le coeur léger, en mode nomade, partant à la découverte de coins inexplorés, la musique des années 80 à la radio, nous espérions un peu de chaleur, tel un forain devant son feu de camp. Mais la première semaine fut une semaine de pluie, de froid même. 14° pour un été, ce n’est pas très chaud. J’ai même regretté de ne pas avoir ce petit imperméable pliant dont on se moquait tant à l’époque : le K-Way.

Cependant, la deuxième semaine fut plus ensoleillée. Et lorsque je me repasse le film de ces vacances, je préfère retenir ces bons moments où le soleil chauffait de ses rayons le canal de Bourgogne, offrant à nos yeux émerveillés un spectacle sans pareil.

Photo : © LB