Les Plumes d’Emilie : délice

Vous l’avez compris, le thème cette fois était DÉLICE.

Les mots imposés : Pâtisserie, amour, sucre, orgue, sel, fraise, sortilège, caprice, trio, famille, cookie, douceur, écoeurant.

Voici mon texte : 

Fraise

Petite Fraise était tombée en amour, comme on dit au Québec, pour un cookie au chocolat, voisin de rayon dans la pâtisserie. Il lui faisait de l’oeil avec ses belles pépites et Fraise se voyait déjà, dans sa belle robe de chantilly, célébrer son mariage à l’église, au son de l’orgue retentissant. Un collier de sucre autour du cou, elle paraderait et serait la reine d’un jour. Cookie lui mettrait une bague de douceur au calice et ils auraient plein de petits gâteaux. Voilà qui mettrait un peu de sel dans sa vie !

Redescends un peu sur terre Fraise ! lui a dit sa famille. Qu’est-ce que c’est que ce caprice ? Ne t’aurait-on pas jeté un sortilège ? Tu n’épouseras pas ce biscuit écoeurant ! Que diraient les fruits ? Tu épouseras un fraisier comme toutes les filles de la famille ! Inutile de discuter ! Nous n’allons pas nous mettre les pépins au sirop pour une gariguette écervelée !

Ainsi s’acheva le rêve éphémère de Fraise. Cookie partit dans la journée. Pfff, quel infidèle celui-là ! Il préféra s’acoquiner à une cookette au praliné et lui faire un rejeton ressemblant à un sablé breton. Fraise espéra qu’ils se fassent croquer par un trio de gamins affamés. Mais peu de temps après, elle s’amouracha de Monsieur Coulis, qui, en mariage, la demanda. Petite Fraise devint grande et vécut heureuse dans son saladier avec les siens.

Les Plumes d'Emilie : tous aux abris !

Vous l’avez compris, le thème cette fois était ABRI.

Les mots imposés : Sécurité, jardin, créativité, nichoir, cocooner, Kot (facultatif car belge), protéger, courir, claquemurer, cabane, pensée, bras, bon.

Voici mon texte : (j’ai laissé Kot de côté)

La cabane


Lorsqu’il était petit, Tom s’enfermait des heures dans sa cabane. Elle était bien rudimentaire, faite avec quatre planches, par son père, dans l’unique arbre du jardin. Mais avec un peu de créativité, de la peinture et de l’imagination, Tom s’en était fait un endroit génial. C’était un abri qui le protégeait, dans lequel il pouvait passer des heures, laissant courir ses pensées. Il s’y allongeait, un bon livre à la main et un bras derrière la tête, et c’était parti pour quelques heures où son esprit vagabondait. Un jour il était Tom Sawyer, l’autre Peter Pan, tout dépendait du roman. Même si la cabane était de petite dimension, il n’avait pas l’impression d’être claquemuré. C’était au contraire un espace doudou, son espace.

L’enfance marque souvent. Tom a grandi et a construit lui aussi des cabanes à ses enfants. Mais surtout, il est devenu constructeur… constructeur de nichoirs à oiseaux. Ainsi, il a la satisfaction de cocooner ces petits êtres fragiles, de leur être utile en leur offrant un toit et des graines. Il n’y a pas de raison pour qu’ils n’aient pas eux aussi leur cabane.

Les Plumes chez Émilie : L’inconnu


Émilie nous propose cette fois le thème de l’inconnu. Les mots à replacer sont les suivants : INSOMNIE, INVISIBILITE, PEUR, INVALIDE, REFLEXION, FOULE, EQUATION
OUBLIER, CURIOSITE, BOULE, TRAIN, TUNNEL, ATTENDRE

Qu’est-ce que la poésie ?

Une équation de mots,

une curiosité permettant de rimer

mais aussi de trimer,

une peur intrinsèque de la feuille blanche

Qui donne des insomnies lorsque la réflexion est anéantie,

attendre, la boule au ventre, l’inspiration,

oublier le train-train quotidien,

les mots invalides se pressent

Dans le tunnel de la paresse

Invisibilité du poète, spleen et chagrin,

Foule de sentiments pour des écrits charmants.

Les Plumes du 15/02 chez Emilie

Emilie nous proposait cette fois le thème « Faux-semblant ». Les mots à replacer étaient : Supercherie, hypocrite, mielleux, camoufler, simulacre, radotage, transparence, taire, traquer.

Mon texte :

Jane sortit furieuse de l’appartement de son meilleur pote. La meilleure chose qu’elle avait pu faire était de se taire. Pourtant, lui qui était si droit dans ses bottes, qui recherchait sans cesse la transparence, qui traquait les mensonges… Mais quel hypocrite ! Il pensait vraiment l’amadouer avec son ton mielleux ? Et va que je te fais une bonne séance de radotage sur son enfance, son adolescence et ses études de pâtisserie… Tout ça pour quoi ? Pour lui proposer, avec son café, une sorte d’étouffe-chrétien camouflé sous un simulacre de crème anglaise… un truc acheté tout fait en supermarché ! Et il pensait vraiment qu’elle n’allait pas découvrir la supercherie ? 

ON NE PLAISANTE PAS AVEC LE MOELLEUX AU CHOCOLAT !

Les Plumes chez Émilie : Thème Original

Le thème était : ORIGINAL.

Voici la liste des mots à replacer dans un texte : EXTRAORDINAIRE, FANTASTIQUE, BIZARRE, ORIGINAL, TOURNESOL, OLIBRIUS, UNIQUE, VISIONNAIRE, SURPRENDRE, INNOVER, IDEE, INTERLOQUER.

J’ai laissé de côté « innover ».

 Helen n’avait franchement pas envie d’aller au musée, ce jour-là, voir l’exposition de Van Gogh. Pour aller voir des toiles d’un olibrius déjanté dessinant des tournesols… non merci ! Sa copine Marie en était restée interloquée.

– Helen, comment peux-tu dire ça ? C’est le plus grand peintre de tous les temps, un visionnaire, un génie ! Il a innové dans son genre.

– Tu trouves, toi, que le fait de se couper le lobe de l’oreille est l’acte d’un génie ? C’est quand même bizarre, non ? Disons que c’était surtout un original qui abusait un peu de la liqueur verte ! 

– Bon, évidemment, tu ne peux pas comprendre…

– Ah ? Et pourquoi donc ? 

– Mais parce que tu n’as pas ça chez toi, aux Etats-Unis ! Cite-moi donc un seul peintre américain ? 

– Marie, c’est une blague ? Je suis interloquée ! Permets-moi de trouver extraordinaire le fait que, parce que je ne suis pas d’accord avec toi, tu puisses me donner un tel argument ! Ça me surprend de ta part. 

– En attendant, tu n’as pas répondu à ma question ! 

– Ok, quand tu as une idée dans la tête, toi ! Un seul peintre, donc ? Hopper. 

– Hop qui ? 

– Hopper, Edward Hopper, ne me dis pas que tu ne le connais pas quand même !

– Ben…

– Un de ses tableaux les plus célèbres s’appelle Nighthawks.

– …

– Tu sais, ce tableau fantastique représentant un café…

– Alors, ça c’est unique ! Tu reproches à Van Gogh de boire de l’absinthe et tu es passionnée par un peintre qui dessine des bars ! Alors celle-là, elle est bien bonne !