Les photos de Guillaume Hermant

Ce nom vous dit quelque chose ? C’est normal ! Cliquez ici ! Après la mère, le fils… Et le talent est génétique visiblement !

Je vous convie sur son site. Voici ce qui vous y attend  :

 

 

Il y en a pour tous les goûts. Ah, oui, je vous l’avais dit, vous allez en prendre plein les mirettes !

Publicités

Par où passe la lumière… – Eric Colombo

« Il tient le monde à distance. Son geste définit le périmètre où le ciel et lui peuvent se rejoindre. La masse nuageuse ne pèse, ni ne l’écrase. Ils s’engendrent, l’un l’autre, dans la lumière si particulière des orages du mois d’août : transparence et obscurité.
En cet instant, l’enfant est les nuages et les blés.
Il est le temps. » (Éric Colombo P48-49)





« Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
[…]
Eh quoi ! n’en pourrons-nous fixer au moins la trace ? »


Ces vers de Lamartine, tirés de ses Méditations poétiques, résonnent aux oreilles des photographes. Mais si figer l’instant est certes louable, ils désirent donner à leur art une autre dimension : engagement, philosophie ou encore poésie… Éric Colombo fait partie de ces artistes qui manient aussi bien l’argentique que la plume. Il transcende les images qu’il immortalise et leur confère un pouvoir presque magique. Et si la lumière passe bien par le prisme de son objectif, elle passe également par le canal de ses mots et s’écoule, telle une onde, pour mettre en relief le sens attribué aux différents clichés.

Manière originale de mettre en exergue un message, cette façon de faire ne peut qu’être saluée. Ce recueil de photographies variées démontre un talent certain et un amour, une passion pour le huitième art.