Le Mont Aimé (Champagne)

Auteur anonyme – éditeur Pérardelle — Carte postale – Source. Représentation du Château-fort du Mont Aimé tel qu’il pouvait être en 1422 selon la gravure du typographe Claude Chastillon (1559-1616)

Pas de BD aujourd’hui mais une balade, celle que nous avons faite dimanche, profitant du fait qu’il ne pleuvait pas (en ce moment, ça mérite d’être souligné !) Nous avions déjà visité ce lieu mais ça remontait aux calendes grecques ! Alors, pourquoi cet endroit ? Parce que c’est un lieu historique. Pour faire vite, on y a découvert des tombes du Néolithique, un oppidum gaulois et un château du Moyen-Âge (bâti sur l’ordre de Blanche de Navarre, en 1210). Des cathares furent brûlés sur ce mont, sur l’ordre de Robert le Bougre, en 1239. Pendant la guerre de cent ans, le château a subi trois sièges. En 1427, on décide de le détruire. Enfin, le mont Aimé fut le théâtre d’opérations que ce soit sous Napoléon Ier (le Tsar Alexandre Ier y ordonnera une parade militaire) ou pendant la Première guerre mondiale.

Un des souterrains

La table d’orientation

Les vestiges du château

Le monument russe

La fontaine

La vue du Mont

Photos © LB